Pascal Ancian (Orange Business Services) : « La 4G renforce l’impression de travailler en local »

4GMobilitéRéseaux
Pascal Anciandirecteur marketing stratégique du groupe Orange, et responsable du programme IoT

L’extension du réseau 4G d’Orange cette semaine sur une quinzaine d’agglomération va accélérer la mobilité des entreprises. Le point avec Pascal Ancian, d’Orange Business Services.

Senior vice-président Mobile France et International pour Orange Business Services, Pascal Ancian revient sur l’ouverture du réseau 4G de l’opérateur dans une cinquantaine de villes et ce que le très haut débit mobile apporte aux entreprises.

Orange vient d’ouvrir ses offres 4G aux particuliers (lire Orange déploie la 4G deux fois plus vite que la 3G) après avoir lancé des offres 4G data aux entreprises en novembre dernier. Pourquoi ce décalage ?

Il fallait faire un choix, savoir où démarrer en premier face à un nombre limité de villes. Il s’est avéré que ce lancement était plus facile à faire, plus flexible, avec les entreprises dans le cadre d’une relation commerciale où l’on bénéficie de retours directs.

De plus, on a voulu se concentrer sur les usages, notamment les usages mobiles sur PC et tablettes, ce qui correspondait plus au marché professionnel. L’idée était plus de réussir un premier lancement que de lancer vite et mal la 4G. Ne pas vouloir tout faire, mais faire les choses bien là où il y a une rupture en termes d’usages.

Quels sont justement les premiers retours de ces usages à très haut débit ?

Globalement les clients sont plutôt bluffés par les débits et le confort qu’ils apportent. Le témoignage type qui revient tout le temps est : « Maintenant on travaille avec le même confort en dehors du bureau », voire même plus vite qu’en wifi pour certains.

Concrètement, les usages classiques (e-mail, intranet, échanges de documents, PowerPoint) sont toujours les mêmes, mais sur un bureau mobile avec le même confort qu’en entreprise.

L’idée est que mon bureau me suit partout y compris sur tablette avec la virtualisation du poste de travail comme nous l’avons testé sur une tablette Samsung Android. Cela fonctionne parfaitement avec une impression de travailler en local avec des accès aux applications où qu’elles soient stockées, dans l’entreprise ou le cloud.

Dans les faits, la 4G accélère-t-elle les nouveaux usages comme la visioconférence chez vos clients ?

La 4G apporte 3 choses : un débit descendant à 150 Mbit/s, un débit montant à 50 Mbit/s et un temps de latence réduit. Elle est donc typiquement adaptée aux applications qui font appel au temps réel pour avoir le sentiment de travailler en local.

Parmi nos cas clients, nous avons le Furet du Nord qui suit l’ouverture de ses agences à distance en vidéo depuis la tablette. Autre exemple, les visites virtuelles de biens immobiliers organisées par AppartCity à Nantes. La vidéo est effectivement un des éléments importants apportés par la 4G.

D’une manière générale, le poste de travail va fortement changer, notamment à travers les usages collaboratifs en déplacement à distance. Chez Orange, nous proposons Open Vidéoprésence pour la visioconférence avec une interaction depuis la tablette avec la salle de conférence [lire Orange lance la visioconférence sur tablettes]. Avec la 4G, la tablette va devenir l’outil par excellence de la visioconférence.

Le collaboratif et la visioconférence se traduisent aussi dans les applications métiers à travers l’accès aux informations (prix, stocks, etc.) en temps réel, et les services de maintenance dans lesquels la vidéo est utilisée pour montrer le site à une équipe d’assistance distante.

Comment se répartissent désormais vos offres entreprises et où en est le déploiement des fréquences 800 MHz ?

Nos offres se découpent désormais en deux morceaux : la 2G/3G pour des débits jusqu’à 21 Mb/s ; et le H+/4G au-delà. Ce dernier pan couvre aujourd’hui 65% de la population. [La 4G d’Orange couvrira 30% de la population aux dires de Delphine Ernotte, directrice exécutive, ndlr].

Le 2600 MHz apporte le maximum en débits et en capacité ce qui permet de répondre à la forte croissance data en entreprise qui a été de 100% en 2012 en volume. Le 800 MHz va renforcer la couverture en surface avec une meilleure pénétration indoor. Il s’agit donc d’un jeu de fréquences complémentaires.

Je fais remarquer que, grâce à nos 20 MHz de plage de fréquence 2,6 GHz, Orange est le seul opérateur à pouvoir proposer du 150 Mbit/s descendant quand les concurrents sont limités à 100 Mbit/s. Et notre plage en 800 MHz est la plus éloignée des fréquences de la TNT, donc avec le plus petit risque de brouillage. Les tests sur le 800 MHz se poursuivent néanmoins à Saint-Etienne.

Le 800 MHz sera intégré à notre plan de déploiement 2013, mais pas je n’ai pas de calendrier à communiquer.

La 4G peut-elle remplacer les réseaux fixes ?

Des clients sont proactivement venus nous voir pour déporter les liaisons fixes ou wifi d’un site étendu sur la 4G. Nous allons faire une expérimentation en ce sens sur un client que je ne peux pas citer aujourd’hui. Cela reviendra à déployer la 4G plutôt qu’un mixte wifi LAN…

Il s’agit d’expérimentation, nous ne sommes pas dans une phase de rejet des solutions fixes. Mais la 4G montre qu’il y a un engouement croissant pour une approche des applications métier sur smartphone et tablette dans une logique de poste de travail en mobilité. Aujourd’hui, le poste travail est envisagé dès le départ en mobilité.

Crédit photo © Orange


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Dix questions sur Orange-France Télécom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur