Patrik Sallner (SkySQL) : « SkySQL a apporté beaucoup d’idées, même à Oracle »

Cloud
Patrik Sallner : « SkySQL apporte des idées, même à Oracle »

Dans la suite de notre interview, Patrik Sallner, nouveau CEO de SkySQL, évoque son état d’esprit et sa vision du futur alternatif de MySQL.

Seconde partie de notre entretien avec Patrik Stallner, le nouveau CEO de SkySQL (lien vers la première partie).

Silicon.fr – Dans quel état d’esprit prenez-vous la direction d’une start-up qui s’inscrit dans l’histoire de MySQL ? Et vis-à-vis de la communauté ?

Patrik Stallner – J’ai commencé avec un événement exceptionnel, il y a deux semaines, qui nous a permis de réunir à Athènes les collaborateurs de la communauté SkySQL venant d’une vingtaine de pays différents. C’était l’endroit idéal pour me présenter en tant que nouveau PDG. Il n’est pas évident de rentrer dedans, surtout que je n’ai pas assez pratiqué MySQL. Les participants comprennent en revanche le besoin de diversifier l’expérience de l’équipe et j’ai rencontré beaucoup de personnes qui s’intéressent au cloud.

Dans mes expériences antérieures, j’ai eu l’occasion de travailler avec des équipes virtuelles. C’est une expérience qui est assez proche de celle du fonctionnement de la communauté open source. Dans ces conditions, il n’est pas possible de diriger d’une manière hiérarchique. Il est nécessaire d’emmener tout le monde avec soi en utilisant des outils de partage. Mon idée est surtout de travailler en avançant dans des directions communes. Et de passer beaucoup de temps avec des clients qui ont des besoins plus poussés que la majorité des autres.

Nous évoquons bien évidemment les évolutions technologiques, mais nous découvrons également ensemble des besoins. C’est pourquoi je suis très humble en entrant dans cette organisation qui dispose de tant d’expertise. Je ressens malgré tout le besoin de recruter quelques personnes présentant une expérience, surtout dans le domaine de la sécurité, ce qui peut servir de différenciation sur le marché. La plupart des entreprises qui commencent à utiliser une base de données dans le cloud éprouvent une crainte quant à l’impact qu’elle va avoir sur leur activité, avec en particulier la question de la localisation et des régulations imposées par la Communauté européenne. Nous devons prendre en compte les besoins en matière de sécurité. Surtout en travaillant avec des partenaires et clients sur l’évolution de notre offre.

Quelle est la prochaine étape stratégique pour SkySQL ?

Nous allons continuer de travailler ensemble sur notre stratégie cloud afin de voir publier prochainement les détails de notre stratégie globale. Nous bénéficions déjà de l’expérience d’applications cloud développées sur notre base de données. Pour moi, la stratégie dans un contexte start-up, doit être itérative et évolutive.

Patrik Sallner, nouveau CEO de SkySQL

Nous avons aujourd’hui une vision d’où nous souhaitons aller sur trois ans. Mais durant cette période tout peut changer également ! Avec l’expérience de nos équipes, je suis certain que nous pourrons exploiter les contacts que nous avons dans notre réseau, en nous appuyant non seulement sur la communauté MySQL mais aussi sur la communauté cloud, afin d’obtenir ce qui correspond le mieux aux besoins de nos clients sur le marché.

Quelles relations pensez-vous avoir avec Oracle ?

Le marché est très riche et il y a beaucoup de solutions autour de MySQL. Il y a des millions de bases qui tournent, dans des sociétés totalement différentes. Dans un tel contexte, il y a certainement de la place pour de nouveaux entrants, surtout de petites sociétés et des acteurs de taille moyenne. C’est là que je vois l’opportunité d’une forte croissance à la fois de MySQL et de SkySQL, d’une part pour maintenir l’émulation et la vitesse de croissance de MySQL, d’autre part pour apporter des évolutions importantes en matière de sécurité et de fiabilité.

Oracle a une mission à remplir auprès de ses nombreux clients. Mais je vois surtout de nouvelles sociétés à la recherche de bases de données qui entrent en concurrence, ainsi que des grandes sociétés qui passent leurs bases de données sur MySQL, et qui choisissent leurs fournisseurs sans forcément regarder du côté d’Oracle. Jusqu’à présent, SkySQL a apporté beaucoup d’idées, même à Oracle. Nous travaillons également de très près avec MariaDB, qui est une nouvelle alternative open source. Les entreprises s’interrogent : où trouver la bonne version qui répond à leurs besoins ? À nous d’apporter la bonne réponse.

Et en France ?

SkySQL est déjà bien connu en France. Nous recherchons cependant quelques clients clés pour travailler au développement de stratégies utilisateur affichant des perspectives différentes sur notre offre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur