Polémique imprévue sur la prime d’un concours Datascience.net et SNCF

Big DataRégulations

A l’occasion d’un concours lancé par la SNCF sur le site Datascience.net, une polémique est née sur le montant de la prime accordée aux gagnants du challenge. Retour sur cette affaire avec les protagonistes.

En début de semaine, la SNCF annonçait l’ouverture d’un challenge sur le site datascience.net . L’objectif de ce concours est de disposer d’un modèle prédictif permettant  au groupe ferroviaire de préciser la fréquentation des gares de son réseau Transilien. Pour cela, la société met à disposition des data scientists des jeux de données. Les contributeurs ont jusqu’au 30 septembre pour proposer leurs projets et les trois meilleurs seront récompensés par des chèques voyages de 600 euros soit 1800 euros de lots au total. Et ce montant a du mal à passer pour plusieurs personnes !

La première salve est venue de nos lecteurs qui se sont étonnés du montant des récompenses proposées par la SNCF en comparaison avec d’autres challenges sur le même site. En effet, une compétition promue par Ecometering, filiale de GDF-Suez, est dotée de 7 000 euros dont 4500 euros pour le premier. L’autre salve est venue de certains éditeurs de solutions analytiques s’interrogeant sur le fait de rétribuer aussi peu des data scientists alors que ce métier est souvent considéré comme le job en or, très recherché et donc très bien payé.

Les récompenses sont symboliques

Face à cette polémique, il fallait donc donner la parole aux protagonistes de cette compétition, datascience.net et la SNCF. Le premier par la voix de Nicolas Minelle, co-fondateur du site, qui n’écarte pas le sentiment déceptif de la prime, mais selon lui « la rémunération ou la récompense sont symboliques, elles ne sont pas l’élément le plus important du challenge. L’idée est de créer une animation autour du projet et d’apporter des nouveaux jeux de données pour les contributeurs ». Il souligne qu’au demeurant, « il y a déjà des contributions (83 à l’heure où nous écrivons) et des participants (188) sur ce projet ».

Un avis que rejoint Martin Daniel, product manager datascience chez Fifty Five. « Ce type de concours est une composante essentielle de l’open innovation et une chance de pouvoir travailler sur des vraies jeux de données que les entreprises mettent à disposition. » Il poursuit en expliquant que ces challenges « sont un moyen de benchmarker les prédictions et les modèles pour les enrichir ».

Du côté de la SNCF, on ne souhaite pas réagir sur la polémique du montant de la prime accordée, en expliquant que « c’est la première participation à ce type de projet et notre objectif est de comprendre comment s’engager auprès d’une communauté de chercheurs et de scientifiques ». La compagnie souligne que « cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’open innovation et qu’il n’y a pas d’esprit de récupération ».

A lire aussi :

IBM multiplie les partenariats pour former des data scientists

Data Scientist : longue pénurie annoncée pour un nouveau métier


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur