Près de 500 000 abonnés très haut débit fin 2010 en France

Réseaux

La France compte désormais plus de 21 millions d’abonnés Internet et plus de 64 millions de lignes mobiles. Chaque mobinaute envoi 165 SMS par mois.

Avec 11,5 milliards d’euros de revenus générés au 4e trimestre 2010, les opérateurs télécoms en France ont, globalement, gagné un petit peu plus d’argent qu’il y a un an (1 %) selon les résultats de l’Observatoire des marchés que l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient de publier. Une progression essentiellement due au secteur du mobile (+2,4 % à 5 milliards d’euros) bien que « la croissance ralentit légèrement depuis deux trimestres », souligne l’autorité.

En revanche, le secteur des services fixes (téléphonie et Internet) se contracte pour le deuxième trimestre d’affilé (-0,8 % au 3e trimestre). A 3,9 milliards d’euros, le segment perd 1,9 point par rapport au 4e trimestre 2009. Les 2,2 milliards de revenus issus du haut débit (en hausse de 12 %) ne parviennent pas à compenser le net recul des services en bas débit (-15,1 %). L’augmentation tarifaire des forfaits induite début 2011 dans la foulée de la hausse de la TVA renversera-t-elle la tendance? A voir.

9 millions de lignes dégroupées

La faute à la voix sur IP (ou voix sur large bande, VLB dans le jargon de l’Arcep) et ses 18,9 millions d’abonnements en passe de rejoindre le nombre d’abonnements « classiques » RTC (analogiques) qui s’établit aujourd’hui à 21,5 millions. Une tendance qui s’accélère (-2,6 millions en un an contre -2,1 millions en 2009). « De plus en plus de clients choisissent en effet de ne pas conserver leur abonnements RTC lors de leur souscription à la VLB, ainsi, le nombre de lignes sur lesquelles deux abonnements téléphoniques coexistent (RTC et VLB) diminue de 500 000 en un an, souligne le gendarme des télécoms. Toutefois, le rythme d’accroissement du nombre d’abonnements à la VLB est moins vif depuis 3 trimestres (environ +2,0 millions en un an contre 2,7 millions en 2009). »

Le nombre de lignes dégroupées s’élève désormais à 9 millions sur les 35,2 millions installées en France, soit près d’une sur quatre. Il s’agit dans 85 % des cas (7,8 millions de lignes) de dégroupage total (le client n’a plus qu’un seul fournisseur à travers les offres triple play essentiellement), un phénomène en forte expansion (1,4 million de lignes en un an) et qui devrait s’accélérer avec l’apparition, en début d’année sous l’impulsion de la Freebox Revolution, des appels illimités vers les mobiles en plus des fixes désormais.

La France compte donc, fin 2010, 21,3 millions d’abonnements Internet haut débit (essentiellement ADSL pour 19,5 millions) dont 465 000 en très haut débit (fibre optique et hybride optique/coaxial du réseau Numéricable). Plus de la moitié des accès (10,7 millions soit 54 %) bénéficie du service de télévision (sur le papier du moins). Les dépenses moyennes mensuelles s’élèvent à 35,6 euros par ligne fixe (coût de l’abonnement et des consommations annexes type vidéo à la demande…).

Les forfaits mobiles en hausse continue

Quant aux 17,7 milliards de minutes de communication téléphoniques VBL, ils constituent désormais 60 % des minutes émises depuis un poste fixe. Un taux qui s’élève sans surprise à 82 % pour les appels à l’international contre 62 % pour les communications nationales et seulement 29 % vers les mobiles. Mais, comme on l’a dit, ce dernier point devrait évoluer avec l’arrivée des forfaits mobiles illimités dans les box des opérateurs.

Les abonnements mobiles continuent également de progresser (de 5 à 6 % depuis le quatrième trimestre 2008) malgré la saturation du marché avec, fin 2010, 64,4 millions de clients. Une hausse essentiellement portée par les forfaits (+8 à 9 % depuis quatre années consécutives). Sept mobinautes sur dix disposent désormais d’un forfait et 1 sur 4 d’un forfait bloqué. La consommation de minutes depuis un mobile s’en ressent : elle augmente de 4,5 % à hauteur de 26,7 milliards de minutes sur le trimestre. Soit 2h20 par mois en moyenne par client.

L’Internet mobile confirme sa percée avec 20 % de croissance continue depuis trois ans avec 2,3 millions de nouveaux utilisateurs au 4e trimestre. Ce qui génère 1,2 milliard d’euros de revenus. 44 % des clients échangent désormais des données depuis leur téléphone. Y compris les SMS dont le succès de ce service aussi basique (et simple) ne se dément pas. En moyenne, les clients des opérateurs mobiles envoient 162 textos par mois. Soit 30 de plus qu’au 3e trimestre 2010.

Arcep observatoire télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur