R&D : 31 millions d’euros d’investissements d’avenir pour le dispositif Carnot

Régulations

Dans le cadre du volet ‘valorisation de la recherche’ du programme investissements d’avenir, quatre initiatives portées par le réseau des instituts Carnot ont été retenues à la suite d’appels à projets lancés en mars 2011.

Afin de renforcer la collaboration entre les centres publics de R&D et les entreprises, le gouvernement français a lancé en mars 2011 les appels à projets « Carnot PME » et « Carnot International ». Les projets retenus au titre du dispositif Carnot, se partageront une dotation complémentaire de 31 millions d’euros sur 5 ans (investissements d’avenir).

« Carnot PME » : les trois lauréats

Trois candidatures sur sept ont été retenues au titre de l’appel à projets « Carnot PME », ont annoncé le mois dernier MM. Laurent Wauquiez et René Ricol, respectivement ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et commissaire général à l’Investissement.

– Le projet Avenir Énergies PME (AVENEPME) recevra 8 millions d’euros sur 5 ans au titre du programme investissements d’avenir (PIA). Porté par les Instituts Carnot Énergies du futur et M.I.N.E.S (Méthodes Innovantes pour l’Entreprise et la Société), AVENEPME a pour objectif d’accroître la compétitivité des entreprises dans le domaine énergétique.

– Le projet CaPME’UP est porté par les Instituts Carnot CETIM, qui rassemblent le Centre technique des industries mécaniques et le Laboratoire de recherche et de contrôle des caoutchoucs et des plastiques, IFP-Moteurs et CEA LIST (systèmes numériques intelligents). CaPME’UP, qui vise à soutenir des entreprises souhaitant passer d’un niveau technologique intermédiaire (mid-tech) à un niveau plus élevé (high-tech), recevra 6 millions d’euros sur 5 ans.

– Le projet Captiven bénéficiera de 3 millions d’euros sur 5 ans au titre du PIA. L’initiative Captiven est portée par les Instituts Carnot Cemagref (renommé Irstea – Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture), BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) et Ifremer-EDROME (exploration et exploitation durable des ressources océaniques).

Ce projet ambitionne d’améliorer l’efficience des moyens métrologiques à des fins de gestion des risques et de valorisation des ressources environnementales.

L’unique projet retenu au titre de l’appel « Carnot International »

Global Care est le seul des six projets présentés dans le cadre de l’appel « Carnot International » à avoir été sélectionné. Ce projet est porté par les Instituts Carnot Pasteur MI (maladies infectieuses), Voir et Entendre (réhabilitation sensorielle), ICM (Institut du cerveau et de la moelle épinière), Curie-Cancer et CALYM (recherche sur le lymphome). Il a pour objectif de renforcer à l’international les partenariats R&D qui profitent aux instituts Carnot « santé humaine ». Global Care va bénéficier d’un apport du PIA équivalent à 14 millions d’euros sur 5 ans.

Le dispositif Carnot en bref

Créés en 2006, les instituts Carnot forment un réseau de structures de recherche publique, 34 à ce jour, tournées vers l’innovation. Chaque institut labellisé reçoit un abondement financier de l’État (financements émanant de l’ANR – Agence Nationale de la Recherche) calculé en fonction du volume des recettes tirées des contrats de recherche réalisés avec leurs partenaires socio-économiques, entreprises et collectivités.

Le volume de ces contrats R&D a augmenté de 10 % en moyenne annuelle entre 2006 et 2010. Sur la même période, la part des recettes « recherche partenariale » avec des petites et moyennes entreprises est passée de 10 à 16 % du chiffre d’affaires total des instituts Carnot.

Ces derniers représentent aujourd’hui plus de la moitié de la recherche directe public-privé en France avec un volume d’affaires de 350 millions d’euros avec les entreprises, et un objectif de 450 millions d’euros à l’horizon 2015.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur