Recrutements : les patrons regardent votre Facebook

Sécurité

Près d’un patron américain sur deux regarde si leur futur employé potentiel est présent sur un réseau social. Montrer patte blanche ?

Le site CareerBuilder.com vient de rendre un rapport plutôt original. Le site américain de recherche d’emploi rapporte que 45 % des employeurs scrutent l’activité de leurs futurs employés sur les réseaux sociaux à savoir les Facebook, MySpace, Hi5, Twitter et autres plate-forme de réseautage, sans oublier les blogs.

A l’appui, le site explique que 29 % des employeurs interrogés cherchent sur Facebook, 26 % sur LinkedIn, 21 % sur MySpace, 11 % sur les blogs et 7 % sur Twitter. Un phénomène logique puisque souvent ces sites sont la meilleure manière de trouver quelques informations (souvent incomplètes car masquées) sur l’activité Web de certaines personnes.

L’étude, réalisée entre le 22 mai et le 10 juin 2009, auprès de 2667 recruteurs américains, explique notamment l’évolution de cette pratique puisque l’an dernier, les patrons n’étaient que 22 % à consulter les réseaux sociaux de candidats à l’embauche.

Plus important, selon CareerBuilder.com : «35 % des patrons n’ont pas recruté un candidat à cause de ces recherches.53 % des raisons sont alors liées à la publication de photos ou d’informations provocantes ou déplacées, 44 % parce que l’on voit les candidats buvant ou se droguant, 35 % parce qu’ils tenaient des propos déplacés sur leurs anciens employeurs, leurs collègues ou leurs clients». Classe !

Enfin dans 24 % des cas, les candidats mentaient sur leurs diplômes, 20 % ont même publié des informations confidentielles sur leurs anciens employeurs.

Pour autant, poster des informations sur un site de Web 2.0 peut avoir du bon. En effet, suite à la consultation d’un blog ou d’une page tirée d’un réseau social, l’employeur a ainsi remarqué que le candidat ou son propre salarié avait une bonne personnalité (50 % des cas), de très bonnes qualifications (39 %), qu’il était créatif (38 %), qu’il savait communiquer (35 %).

Donc pour trouver un job, un conseil : éviter les photos de soirées arrosées ou les commentaires au raz des paquerettes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur