Réseaux Wifi 100 Mbps (802.11 n): Trapeze anticipe aussi

Réseaux

Les annonces de réseaux locaux sans fil 802.11n, ou Wi-Fi 100 Mbits/s, se multiplient. Un des spécialistes du domaine explique les avancées de la norme

La future norme des réseaux “wireless LAN”, ou Wi-Fi ‘n’ promet de doubler les débits de la norme actuelle 802.11g (à 54 Mbits/seconde). Cette version “n” annoncée depuis des mois, met du temps à être normalisée – comme l’explique un responsable de Trapeze Networks, l’un des tout premiers constructeurs spécialisé de ce secteur

Les ambiguïtés de l’avant-projet de norme 802.11n v2.0 sont maintenant levées“, avance Mathew Gast, directeur technique de Trapeze Networks, membre votant du comité IEEE 802.11 chargé d’élaborer la nouvelle norme.

Une version 4.0 est en cours de soumission. Elle sera approuvée en mars 2009 et publiée en juin.”

Ce constructeur californien, qui revendique une quarantaine de brevets sur les réseaux locaux sans fil (Wlan ou Wireless LAN), veut déjà occuper ce terrain des futurs grands réseaux sans fil d’entreprise (voix et données) qui, à terme, pourraient remplacer le câblage Ethernet.

La nouvelle offre ‘NonStop Wireless‘ a été conçue pour supporter, sur une infrastructure Gigabit Ethernet, jusqu’à 32 000 points d’accès multi-sites.

Trapeze Networks.

La version 7.0 de son système d’exploitation MSS (Mobility System Software) doit permettre d’architecturer en grappe virtuelle jusqu’à 64 contrôleurs MX-2800, à commutation 28 Gbit/s, chacun pouvant prendre en charge jusqu’à 12 000 clients actifs. Le nouveau point d’accès MP-432 a lui-même été repensé. Alimenté par le câble Ethernet en PoE standard 802.3af, il combine maintenant, sans antennes apparentes, deux systèmes radio, le 802.11b/g/n dans la bande 2,4 GHz et le 802.11a/n dans la bande 5 GHz.

Les organisations pourront ainsi mettre en place un réseau 802.11n entièrement nouveau ou n’apporter la connectivité 802.11n là où elles en auront besoin. Comme auparavant, la nouvelle version 7.0 de l’outil d’administration RingMaster-200 détermine l’emplacement approprié et la capacité des points d’accès et configure automatiquement les nouveaux éléments (contrôleurs et points d’accès) ajoutés au réseau. Mais elle est désormais prête à l’emploi pour gérer jusqu’à 5 000 points d’accès. Autre perfectionnement majeur : la reprise d’un point d’accès défaillant par un autre ne fait plus perdre la session mainframe et s’exécute en moins de 50 ms pour les communications vocales.

Trapeze Networks équipe déjà plus de 2 000 organisations à travers le monde, mais ce sont à plus de 60 % des sites hospitaliers et universitaires. En France, 70 % de son chiffre d’affaires proviennent encore du secteur de la santé. Interdata (Gif-sur-Yvette), qui est son intégrateur depuis 2004, a été désigné pour être l’un de ses trois sites démonstrateurs en Europe pour l’offre NonStop Wireless.

Bien sûr, le 802.11n s’insinue également chez les autres constructeurs de réseaux Wlan. Trapeze veut rester dans le peloton de tête. Chez son concurrent, Ruckus Networks, la capacité du nouveau contrôleur (ZoneDirector) atteint les 300 points d’accès 802.11n. Le coût de déploiement SmartMesh pour 500 utilisateurs chute cependant à 11 000 euros, au lieu de 25 000 euros en 802.11g.

Le nouveau contrôleur RFS6000 de Motorola supporte, quant à lui, jusqu’à 40 points d’accès 802.11a/b/g/n, soit jusqu’à 2 000 utilisateurs. Chez Aruba Networks, autre constructeur spécialiste du domaine, on privilégi la migration vers 802.11n par simple téléchargement logiciel, donc sans toucher aux infrastructures Power over Ethernet 802.3af déjà en place.

Après les universités, il cherche maintenant à percer dans l’industrie, en prenant Psion Teklogix France comme intégrateur.

Meru Networks a introduit deux points d’accès, l’un à 4 canaux 802.11n, l’autre à deux (un en 802.11n, l’autre en 80211a/b/g, mais pouvant évoluer par mise à jour logicielle vers le 802.11n).

Le marché est évidemment suspendu aux annonces de Cisco. Mais depuis son point d’accès Aironet 1250Series en 802.11n v2.0 dans les bandes 2,4 et 5 GHz simultanément, son contrôleur à 48 Gbit/s de bande passante et sa gestion unifiée Unified Wireless Network 4.2 révélés en septembre 2007, il n’a rien dévoilé de plus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur