Résultats : Steria aussi accuse le coup

RégulationsSSII

La SSII Steria voit son chiffre d’affaires reculer de 2,6 % au troisième trimestre. La faute notamment à un tassement de l’activité dans le secteur public en France et en Grande-Bretagne.

Après Orange Business Services (-7,2 %) et Atos (-1,8 %), Steria montre à son tour des signes de faiblesse pour son troisième trimestre. A 412,3 millions d’euros, l’activité recule de 2,6 % sur un an. Le tassement est même supérieur dans les deux principaux pays où est implantée la SSII : la Grande-Bretagne (-3,9 % à 160,5 millions) et la France (-2,8 % à 135 millions).

Si elle note une légère inflexion de tendance dans la finance (- 6,1 % sur le trimestre, contre – 9 % sur les six premiers mois de 013), la société met en avant le recul de l’activité dans le secteur public pour expliquer ce chiffre d’affaires en berne.

Sur le trimestre, celle-ci recule de 5 % alors qu’elle était quasi-stable sur la première moitié de l’année. Le phénomène est particulièrement sensible en France et en Grande-Bretagne, souligne Steria. Même si la SSII promet, outre-Manche, l’arrivée de nouveaux marchés, que la société pourrait signer d’ici à la fin d’année. Rappelons que le Français a racheté le Britannique Xansa au milieu des années 2000, une société très bien positionnée sur les marchés publics.

Un accord de compétitivité en France ?

En France, Steria explique avoir engagé un dialogue avec les partenaires sociaux sur un plan de transformation de l’entreprise, visant à améliorer la marge opérationnelle d’environ 20 millions d’euros d’ici 2015. Selon la CGT, qui dénonce vivement la démarche parlant d’un « chantage à l’emploi », François Enaud (en photo), le gérant de Steria, est intervenu lors du comité central d’entreprise du 10 octobre pour proposer un accord de compétitivité aux représentants des salariés ; accord se traduisant, selon le syndicat, par davantage de flexibilité pour les salariés.

Pour les trois derniers mois de l’année, la SSII prévoit un chiffre d’affaires comparable à celui de 2012. Et se dit confiant dans sa capacité à revenir à la croissance en 2014.

Sur les 9 premiers mois de l’année, à taux de change et périmètre constants, la décroissance est similaire à celle observée sur les trois derniers mois : -2,4 %.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur