RIM unifie BlackBerry et QNX dans BBX

LogicielsOS mobilesSmartphones

Research In Motion a présenté BBX, mariage de Blackberry OS des smartphones et de QNX qui opère sur sa tablette PlayBook.

RIM (Research in Motion) a lancé, le 18 octobre, BBX, une plate-forme logicielle unifiée destinée à équiper les prochaines générations de smartphones BlackBerry et tablettes PlayBook. Le PDG du groupe canadien, Mike Lazaridis, a tenu à souligner la polyvalence d’un système d’exploitation mobile qui mêle les traits de QNX (qui anime actuellement la PlayBook) et des fonctionnalités issues de BlackBerry OS.

« BBX s’adaptera aussi bien aux téléphones qu’aux tablettes », a confirmé Dan Dodge, PDG de QNX, la société rachetée par RIM en avril 2010. En ce sens, le kit de développement logiciel (SDK) publié pour l’occasion, s’ouvre à l’exécution d’applications et services indifféremment de la plate-forme matérielle.

Flux convergé des services connectés

C’est vers ce même objectif que tend Google avec Ice Cream Sandwich, une version d’Android unifiant tablette et smartphone. Si nombre de composantes de BBX s’inspirent de l’actuel QNX, le navigateur Internet poursuit sur la lancée des moutures intégrées aux dernières versions de BlackBerry OS (smartphones), tout particulièrement celle intronisée en parallèle aux derniers-nés des familles Bold, Curve et Torch. Plus que d’en adopter les traits, il en accapare le code source et s’adjoint à une interface utilisateur dénommée Cascades.

Il s’agit en quelque sorte d’un flux convergé de courriels, messages texte, alertes Facebook, notifications en provenance de Skype et d’autres services connectés, note ITespresso.fr. RIM agrémente son offre d’un onglet « Work » (« Travail ») qui, associé à des applications de virtualisation et contrôles à distance, marque à lui seul l’orientation résolument professionnelle de ses produits. D’autre part, BBX supportera les services cloud et les environnements de développement de Blackberry, notamment le HTML5.

L’IT Manager pourra par conséquent procéder au déploiement d’un parc applicatif sur une flotte de terminaux connectés au réseau d’entreprise, sans craindre les incompatibilités de mise avec l’écosystème BlackBerry actuel. Une question reste toutefois en suspens : quid de la compatibilité avec les applications Android actuellement proposée sur la PlayBook ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur