Métiers de l’IT : les trois plus fortes hausses de salaire en 2018

DSIProjetsSSII

L’ingénieur en sécurité, les chefs de projet informatique et infrastructure affichent une progression de salaire supérieure à 6%, contre 2,7% en moyenne, selon Expectra.

La dynamique est portée par la transformation numérique des organisations et les investissements dans les technologies réunies sous l’acronyme SMACS. En croissance de 2,7% sur un an, les salaires des cadres enregistrent en 2018 leur plus forte progression depuis 2012. C’est l’un des enseignements de la 16e édition du baromètre Expectra (Groupe Randstad France). Il est basé sur l’analyse de plus de 77 200 fiches de paie.

Les six grandes filières* étudiées profitent de cette dynamique. Dans le secteur IT, moteur de l’emploi cadre, la progression du salaire médian annuel brut est comparable à la tendance genérale (+2,7% en 2018, après une hausse modérée en 2017 : +1,3% dans l’IT, +1,7% tous secteurs confondus).

« Encouragés par un rapport de force favorable, et une tendance marquée des entreprises à privilégier les hausses de salaires individuelles, les cadres ont retrouvé des marges de manœuvre pour négocier leur rémunération. Cette situation confirme des tensions de plus en plus nettes sur certains profils », a déclaré dans un billet de blog Christophe Bougeard, directeur général d’Expectra. Une véritable guerre des talents, selon lui.

Les ingénieurs IT, qui bénéficient du plein emploi, sont les plus recherchés.

Ingénieur, chef de projet, expert infra

Avec un salaire annuel médian brut de 42 270 euros, en hausse de 7,9% par rapport à 2017, l’ingénieur en sécurité (systèmes et réseaux) enregistre l’une des dix plus fortes progressions de salaires du baromètre (voir le tableau ci-dessus).

Le chef de projet informatique (audit, conseil, études) profite également d’une forte hausse (+7,4% à 44 670 euros de salaire annuel médian).

Enfin, le chef de projet infrastructure n’apparaît pas dans ce top 10 des hausses de rémunérations. Mais il affiche la troisième progression (+6,6%) et un salaire plus élevé au sein de la filière informatique et télécoms : 44 930 euros (voir le tableau ci-dessous).

*IT, BTP, ingénierie, commerce/marketing, comptabilité/finance, RH/paie/juridique.

crédit photo © shutterstock

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur