Salon CoIP / VoIP Expo, Mobil IP: les promesses de la convergence “tout IP”

Réseaux

A l’occasion du Salon CoIP – VoIP Expo – Mobil IP (*) qui se déroule au CNIT-la-Défense les 15 et 16 avril prochains, on constate qu’il subsiste toujours un décalage non négligeable entre la disponibilité des technologies de la convergence “tout IP” et l’infrastructure existant dans beaucoup d’entreprises.

Ici et là, on peut encore voir en fonctionnement des autocommutateurs téléphoniques (ou PABX). En outre, les réseaux locaux (ou LAN) ne sont pas généralisés partout, quoiqu’on dise. Mais surtout le coût des communications, du fait de l’exercice de la concurrence, a considérablement baissé, de sorte que l’offre de téléphonie classique par les opérateurs est redevenue très compétitive face à l’option “IP”.

Une étude du cabinet Scholè Marketing a mesuré le passage à l’IP des entreprises. Le taux d’entreprises équipées en PABX IP augmente assez logiquement avec le nombre d’employés. On constate une entrée de marché jusqu’à 250 employés, avec un écart en faveur des entreprises multisites face aux sociétés monosite.

De nombreuses entreprises, comme les usines par exemple, ne nécessitent pas forcément les services évolués des PABX. Une connexion directe à un opérateur suffit amplement pour répondre à leurs besoins“, explique Nicolas Mestoy, directeur chez Scholè Marketing.

À partir de 250 employés, les sociétés monosite sont équipées de PABX à 100 % contre un peu moins pour les multisites. Ces entreprises nécessitent des fonctions apportées par les PABX comme la mutualisation de lignes (1 abonnement pour plusieurs utilisateurs), le déploiement de règles téléphoniques selon les utilisateurs, annuaire commun, ventilation des coûts téléphoniques par service, une souplesse d’installation (et de modification) de postes téléphoniques, la sélection directe à l’arrivée, un serveur vocal interactif, des fonctions de centre d’appel…

La durée moyenne d’investissement (ou d’amortissement) pour un PABX s’étale entre 7 et 10 ans. Or, on constate que 30 % de ceux installés ont plus de 6 ans. Ce qui peut constituer un frein pour la migration vers la VOIP. “Les politiques de réduction des coûts et de maîtrise des dépenses poussent les entreprises à prolonger la durée d’utilisation de leurs PABX de deux à trois ans supplémentaires“, rapporte Nicolas Mestoy.

On peut néanmoins penser qu’une grande partie des 65 % d’entreprises équipées depuis de moins de 5 ans disposent de modèles “VOIP ready”, et plus encore les quelque 40 % équipées de solutions de moins de 3 ans.

En clair, opérateurs et prestataires doivent continuer d'”évangéliser” sur les vertus de la téléphonie IP.

Environ 95% des entreprises disposent d’un accès Internet à haut débit mais seulement 62 % des sociétés “monosite” ont déployé un réseau local. Cette proportion augmente à 77 % dans les organisations multisites.

Parmi les avantages à passer à la VOIP, on met souvent en avant la gratuité des communications intersites. Or, précisément, les entreprises affirment que 22 % de leurs appels sont concernés, contre 21 % en intrasite, et 57 % vers l’extérieur. Sur les établissements monosite, les appels extérieurs représentent à 80 % des communications.

Concernant la facture téléphonique, 50 % des sociétés monosite et 35 % des multisites jugent leur facture téléphonique “peu élevée” ou au “juste prix”. Mais 35% en moyenne, l’estiment élevée ou très élevée. Donc la réduction des coûts de télécommunication reste un atout essentiel. Et bien que les opérateurs proposent des tarifs globalisés et en volume sur la téléphonie classique, la VOIP permet la gratuité intersite, des mécanismes de forfaits avec routage des appels sur un même site, entre autres.

Il reste que plus de 20% des sondés ne sait pas dire si la facture téléphonique de l’entreprise est satisfaisante ou trop élevée !

Bref, il reste un potentiel important pour les solutions de convergence IP – à condition d’affiner et de développer les bons arguments.

( Suite à lire: “Dossier ToIP” sur Silicon.fr: “Migration minimale : un peu d’argent du beurre sans le beurre”, “Choisir sa migration vers la VOIP”, “L’IPBX pour migrer en douceur ou intégralement”, “La téléphonie externalisée avec l’IP Centrex”…)

_____

(*) Deux jours de Salon spécialisé

Les 15 et 16 avril au CNIT, Paris-la-Défense, le Salon CoIP – VoIP Expo – Mobil IP propose aux entreprises d’étudier comment réduire leurs coûts en téléphonie, comment gagner en productivité et bénéficier de toutes les applications IP. Manifestation entièrement dédiée à la modernisation des communications de l’entreprise et à la découverte de nouvelles applications de convergence.

Durant ces deux jours, 90 sociétés exposantes proposeront aux 5.000 visiteurs professionnels attendus des solutions concrètes sur les segments suivants : voix, téléphonie, web-conférence, travail collaboratif, communication unifiée, Wi-Fi/ WiMAX, convergence fixe-mobile, IPTV, IPVideo, sécurité IP. Ces exposants sont des opérateurs télécoms, des ISP, FAI, installateurs, intégrateurs, des constructeurs de systèmes IP-PABX, de terminaux, de systèmes de réseaux et de communication… des éditeurs de solutions et applications de voix, téléphonie, visiophonie, travail collaboratif, outils d’administration, Middleware… ou encore des société de services compétentes dans ces différents domaines.

Ce Salon propose également un large cycle de conférences, avec des interventions didactiques des principaux acteurs de l’offre, de témoignages d’entreprises clientes, de débats sous forme de tables rondes et de présentations démonstratives.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur