SAP vise 3,5 milliards d’euros dans le Cloud en 2017

CloudLogiciels

SAP a annoncé mardi reporter son objectif d’une marge opérationnelle de 35% du chiffre d’affaires de 2015 à 2017, période à laquelle ses revenus devraient franchir les 22 milliards d’euros, dont 3 à 3,5 milliards dans le Cloud. Après avoir absorbé SuccessFactors puis Ariba, l’éditeur n’exclut pas d’autres acquisitions dans le domaine.

Après avoir publié le 10 janvier les résultats préliminaires de son exercice 2013, faisant état d’une croissance ralentie, SAP a dévoilé mardi 21 janvier ses résultats définitifs. À cette occasion, l’éditeur allemand de logiciels a annoncé reporter de deux ans son objectif d’une marge opérationnelle de 35%, du fait d’importants investissements dans le Cloud Computing.

Le Cloud alimente la croissance à long terme de SAP

SAP, qui vise le milliard d’euros de revenus dans le Cloud en 2014 (à changes constants), entend accélérer ses investissements dans le domaine pour alimenter sa croissance à long terme. L’objectif d’une marge opérationnelle de 35% ne serait donc pas atteint en 2015, mais en 2017, période à laquelle le chiffre d’affaires de l’éditeur européen devrait franchir les 22 milliards d’euros, dont 3 à 3,5 milliards dans le Cloud.

Ces deux dernières années, SAP a déboursé 7,7 milliards de dollars pour acquérir les éditeurs de solutions en mode SaaS Ariba et SuccessFactors. Co-PDG de SAP, Bill McDermott a expliqué à la presse financière qu’ils n’excluait pas d’autres rachats dans le Cloud. « Lorsqu’une acquisition est logique, nous la ferons », a-t-il déclaré, sans plus de précisions.

Sur l’année écoulée, la marge opérationnelle de SAP a atteint 26,6% des revenus du groupe. L’éditeur a généré un chiffre d’affaires 2013 de 16,8 milliards d’euros (+8% en euros constants), dont 758 millions d’euros pour ses activités Cloud (+130% sur un an à changes constants). L’autre moteur de croissance de l’entreprise, la plate-forme In-Memory Hana, affiche un chiffre d’affaires 2013 de 664 millions d’euros, en progression de 69% en euros constants.

Quant au bénéfice net de SAP, il a augmenté de 18% sur l’année, à 3,33 milliards d’euros (en normes IFRS), après avoir gagné 20% au quatrième trimestre. « Nous sommes fiers de cette nouvelle année de croissance à deux chiffres, supérieure au marché », a souligné Bill McDermott , qui veut désormais « accélérer la transition vers le Cloud » du groupe.

En complément :

Toute l’actualité de SAP sur Silicon.fr


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur