Sapphire 2012 : Lars Dalgaard doit faire du cloud SAP un… Success Factor

CloudLogiciels
SAPPHIRE 2012 Lars Dalgaard, SAP Cloud

Lars Dalgaard, fondateur de Success Factors, devenu dirigeant de la filiale cloud RH de SAP, a détaillé la nouvelle stratégie: multiples plates-formes, Business One onDemand et Business byDesign.

De notre envoyé spécial à Orlando.« Nous avons racheté SuccessFactors, car il s’agit de l’acteur qui a réalisé la plus spectaculaire croissance sur le cloud, et qui dispose d’une expérience de plus de 10 ans sur le cloud et les interfaces efficaces » lance Jim Snabe, codirigeant de SAP.

Après le rachat en décembre 2011 (finalisé en février 2012) de la solution cloud de gestion des ressources humaines, Lars Dalgaard (fondateur et dirigeant de SucessFactors) est entré au conseil d’administration de SAP. Il a officiellement endossé les habits de Monsieur Cloud de l’éditeur allemand. « Nous comptons plus de 3500 clients pour plus de 15,6 millions d’utilisateurs. Et ce dans 34 langues, sur 168 pays et sur 60 métiers. SAP compte à présent 5000 collaborateurs dédiés au cloud ! » s’enthousiasme-t-il.

L’innovation sur le lit d’Hana

Avec 116 mises à jour en 10 ans, SuccessFactors affirme que, grâce à une innovation permanente, elle réalise 85 % de nouvelles ventes, contre 5 % avec les modèles traditionnels.

« SAP apporte sa connaissance de cette industrie et des spécialistes du process, une présence mondiale incomparable, et un leadership incontesté sur le mobile et le In-Memory. SuccessFactors étant simple, amusant et rapide, amène son expérience du design centré sur l’utilisateur, avec l’élasticité, la sécurité et la fiabilité,» assure le tout-nouveau Monsieur Cloud de SAP.

Bref, un mariage heureux et bénéfique pour tous…

Et, parce qu’Hana est devenu le sujet incontournable de tout porte-parole SAP, Lars Dalgaard explique qu’avec le socle Hana sous la plate-forme Employee Central de SuccessFactors, les gains en performance sont de +1262 % en moyenne. Et surtout les utilisateurs disposent désormais de la possibilité de réaliser des comparatifs à la volée et en temps réel.

Quatre priorités pour s’y retrouver

Pour commencer, SAP souhaite fournir des solutions cloud multitenant comme une suite de modules les moins dépendants possible, un peu une sorte de best-of-breed d’applications cloud.

« Nous préférons laisser le choix à nos clients d’aller ou non vers le cloud, de l’intégrer ou non, et de le faire à leur rythme» explique Jim Snabe. Cependant, ces modules applicatifs cloud peuvent fonctionner ensemble de façon très intégrée pour apporter plus de valeur à l’entreprise, s’appuyer sur les mêmes processus, données et services…

SAP a fait un premier choix de quatre domaines prioritaires sur lesquels ses équipes cloud concentrent déjà leurs efforts :

  • People (collaborateurs ou employés) – La solution de gestion de paie de SAP est intégrée en mode cloud à l’offre de gestion RH Employee Central de SuccessFactors. Un atout concurrentiel intéressant qui devrait séduire de nombreuses entreprises par son aspect gestion de bout en bout. Généralement les offres de gestion des talents ne disposent pas de ce type de fonctions.
  • Money (Finances) – L’éditeur annonce l’arrivée imminente de la solution Financials OnDemand, intégrée également à Employee Central de SuccessFactors. En outre, SAP Travel OnDemand (service cloud de gestion des déplacements et des dépenses) s’enrichit de fonctions mobiles.
  • Customers (clients) – SAP Sales OnDemand ajoute à la gestion des forces de vente, de nouvelles fonctions de marketing et de « ventes sociales », de nouveaux outils de configuration et de personnalisation, et l’intégration avec les logiciels SAP Business Suite et SAP CRM. Le service cloud SAP Social Customer Engagement OnDemand devient immédiatement disponible (avec multicanal intégré vers des Facebook et autres Twitter).
  • Suppliers (fournisseurs) – SAP annonce investir sur une solution Sourcing OnDemand pour du sourcing stratégique, et une gestion du cycle de vie des fournisseurs et des contrats. Le tout pouvant s’intégrer avec SAP Business Suite ou Information Interchange OnDemand.

Que de plateformes !

Cependant, tout ne va pas forcément pour le mieux dans le meilleur des mondes. Comment organiser l’offre cloud chez un éditeur disposant de plusieurs plates-formes ?

SAPPHIRE 2012,  plateforme de développement du cloud SAP
SAPPHIRE 2012, plateforme de développement du cloud SAP

Pour Monsieur Cloud, « plusieurs plates-formes ne posent pas de problème. Cela nous nous en chargeons, le logiciel et le matériel reste notre problème. C’est justement la beauté du cloud. »

Pourtant, plusieurs technologies cohabitent. Ainsi, outre le cloud ERP, Business byDesign sert de plate-forme à des solutions comme SAP Travel & Expense, SAP Sales On Demand ou encore SAP BusinessOne OnDemand. De son côté, SAP Sourcing est issue du rachat de rachat de Frictionless (mi-2006) et dispose de sa propre plateforme. Enfin, SuccessFactors utilise aussi sa propre technologie.

Et pour intégrer des solutions ou tout simplement l’existant, les technologies revêtent une importance de premier ordre, et des compétences spécifiques.

C’est certainement la raison pour laquelle SAP encadre ces services cloud par le PaaS SAP Netweaver Cloud « vers le haut », et par SAP Netweaver Cloud Integration « vers le bas » (voir schéma). Et comme le montre l’illustration, les passerelles avec des technologies cloud existantes sont déjà en route. Et Lars Dalgaard se montre pragmatique en précisant que cela évoluera selon les besoins et demandes des clients.

Demandez Business One onDemand…

Comme annoncé lors du Cebit, l’ERP destiné aux très petites entreprises Business One, qui bénéficie déjà d’une bonne assise, est disponible dès à présent en mode cloud, sur la plate-forme Business byDesign.

Alors quid de Business byDesign ? Et de son succès très très relatif ? « Il s’agit d’un malencontreux time-to-market et d’un ciblage pas assez ajusté, explique – diplomatiquement – Lars Dalgaard. Les petites entreprises souhaitent des solutions très simples à base de templates et très faciles à déployer, comme BusinessOne. Business byDesign est truffé de trésors de développement, et est très apprécié de ses utilisateurs. Mais peu de gens le savent. Cette solution finira par trouver ses utilisateurs, plutôt sur les filiales de grands groupes et le haut du mid-market.»

Quant au réseau de partenaires Business One, les responsables chez SAP peaufinent actuellement formation et certifications pour la version cloud. En effet, quelques conseils de développements restent indispensables sur le cloud, même si les deux versions restent compatibles. Par ailleurs, SAP recherche actuellement des hébergeurs et/ou opérateurs souhaitant déployer Business byDesign en mode multitenant, donc avec un lien direct pour les mises à jour et le suivi de la cohérence avec le cloud SAP.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur