Sécurité : la DSI sous pression de la direction générale

Politique de sécuritéSécurité
sécurité (crédit photot © Nikuwka - shutterstock)

Une étude mondiale de Fortinet révèle la difficulté des DSI à protéger les entreprises face à la complexification des attaques et l’essor technologique.

La sécurité devient la priorité numéro 1 des entreprises. Selon l’étude Fortinet Security Census 2014*, la pression qu’exercent les directions générales sur l’informatique de l’entreprise s’est accentuée au cours de 12 dernier mois pour près d’un tiers des sondés (11% en France). Et pour cause : les inquiétudes s’élèvent au fil des mois. Si 50% (51% en France) des personnes interrogées considéraient la prise de conscience de la direction générale comme « élevée » ou « très élevée » en 2013, ils sont 75% (77% en France) à le constater aujourd’hui.

Conséquence, la priorité accordée à la sécurité pèse sur les projets. 53% (45% en France) des décideurs IT ont ainsi ralenti, voire abandonné, un projet de nouvelle application ou service face aux cyber-menaces. Un chiffre qui grimpe à 63% (52%) pour les DSI sous très forte pression de la direction générale.

Attaques et mobilité au centre des préoccupations

Fortinet 2014La hausse du volume et de la complexité des attaques (DDoS, APT…) s’inscrit comme la principale préoccupation pour 88% des décideurs IT (85% en France). Les technologies émergentes (Internet des objets, biométrie) et la mobilité (BYOD) constituent également les principales inquiétudes des DSI pour respectivement 88% et 85% des répondants à l’échelle mondiale. Sur ces points, la France s’affiche légèrement en retrait avec respectivement 80% et 82% des sondés qui s’en déclarent préoccupés.

Bonne nouvelle, 51% (45% en France) des décideurs sont enclins à investir d’avantage financièrement et humainement pour faire face à ces préoccupations alors que 39% (45% en France) envisagent de repenser la stratégie existante. Seuls 10% des interrogés ne comptent rien changer.

Le Big Data pivot du changement

Ce changement pourrait s’opérer par le Big Data (et l’analytique qui en découle) et  la protection des données puisqu’ils sont considérés comme un facteur de changement d’approche pour 89% des répondants (88% en France). La moitié d’entre eux (40% en France) sont incités à planifier de nouveaux investissements. Les services financiers (pour 53% des sondés) et des technologies/télécommunications (59%) devraient en être les principaux bénéficiaires au niveau monde. La France, pour sa part, privilégierait plutôt les secteurs des technologies/télécommunications (75%) et de la distribution (67%).

L’étude du fournisseur de solutions de sécurité réseau note enfin que les grandes organisations sont celles qui sont le plus enclines à investir dans leur sécurité. « Mais au-delà de ces investissements, elles doivent repenser leur stratégie de sécurité informatique et considérer de nouvelles technologies de sécurité IT », commente Patrice Perche, senior vice président, en charge des opérations commerciales et de support à l’international chez Fortinet.
* Etude réalisée par Lightspeed GMI auprès de 1610 décideurs informatiques (DSI, directeurs techniques, responsables informatique…) dans une quinzaine de pays (Australie, Allemagne, Brésil, Canada, Chine, Colombie, Corée, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Mexique et Royaume-Uni.

crédit photot © Nikuwka – shutterstock

Lire également
Le Shadow Cloud : menace ou opportunité pour les DSI ?
sécurité absorbe 17% des budgets de la DSI
Enjeux IT, où en sont les DSI en région ? (Infographie)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur