SFR : le centime de trop

Réseaux

Les abonnés se plaignent de payer 29,91 euros un abonnement à 29,90.

Un centime, ce n’est pas grand chose. Pourtant, quand il s’agit du centime de trop, ça râle du côté des consommateurs. L’UFC-Que choisir vient d’épingler SFR pour sa tendance à surfacturer, d’un centime, ses abonnés. Ainsi, un abonnement Internet à 29,90 euros est facturé 29,91. Même tendance avec les forfaits mobiles.

C’est en tout cas le constat fait par l’association de défense des consommateurs qui a reçu de nombreuses plaintes exhibant des factures «surfacturées». Si à l’échelle individuelle le surcoût est négligeable, il en est autrement à l’échelle de millions d’abonnés. Une mesquinerie de la part de l’opérateur?

SFR répond à l’UFC que le problème vient du système informatique qui arrondit automatiquement au centime le plus proche. Ce qui est valable au centime inférieur également. Pourquoi pas, même s’il est légitime de s’interroger sur la fiabilité d’un système qui ajoute (ou retire) des centimes sur, a priori, des forfaits à coûts fixes.

SFR n’a en tout cas pas l’intention de modifier son système de facturation dans l’immédiat. Et ce d’autant que l’opérateur se dédouane contractuellement en indiquant sur la facture que « les montants unitaires sont arrondis, leur somme peut donc différer du montant total ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur