Sous la pression, Bruxelles recevra Oracle le 10 décembre

Logiciels

Les représentants d’Oracle exposeront leurs arguments à Bruxelles en vue de résoudre le conflit qui empêche l’entreprise de finaliser l’acquisition de Sun Microsystems.

Alors que le rendu de ses conclusions sur l’acquisition de Sun Microsystems par Oracle a été repoussé d’une semaine au 27 janvier 2010, la Commission européenne devrait recevoir les représentants de l’éditeur de base de données numéro 1 du marché le 10 décembre prochain. C’est ce qu’a confié à Reuters deux personnes «proches du dossier» sans préciser si elles émanent d’Oracle ou de Bruxelles.

Alors que les autorités américaines ont validé l’opération qui permet à Oracle d’empocher Sun Microsystems pour 7,4 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros), la Commission européenne a lancé une enquête en septembre dernier. Elle s’inquiète de l’effet que pourrait avoir la position de leader d’Oracle sur la base de données open source MySQL précédemment acquise par Sun et des éventuelles conséquences pour les consommateurs. En novembre, le régulateur européen a ouvert une communication des griefs, première étape d’un éventuel blocage de la fusion des deux entreprises.

De son côté, Oracle crie au loup en rappelant que Sun perd 100 millions de dollars par mois et que la situation d’incertitude menace des milliers d’emplois. L’entreprise de Larry Ellison a donc obtenu une rencontre avec la Commission pour décembre prochain. Rencontre qui vise probablement à débloquer la situation. Mais jusqu’à présent, Oracle a toujours refusé les concessions demandées par Bruxelles. Larry Ellison modifiera-t-il sa stratégie?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur