Stockage : IBM prend la main sur les technologies Red Hat

image_pdfimage_print
IBM Red Hat stockage

Le portefeuille stockage de Red Hat va fusionner avec celui d’IBM. En première ligne, Ceph et OpenShift Data Foundation.

Une « semi-acquisition » ? IBM emploie ce terme à propos de l’absorption du portefeuille stockage de Red Hat – et des équipes associées.

Dans ce portefeuille, il y a essentiellement :

– NooBaa, infrastructure de stockage définie par logiciel que Red Hat avait acquise en 2018

– Rook, orchestrateur de stockage pour Kubernetes

– Ceph, système  de stockage distribué objet, bloc et fichier

– Une offre de stockage persistant qui s’appuie sur ces trois briques : OpenShift Data Foundation

Cette dernière va devenir le socle de Spectrum Fusion (version conteneurisée du système de fichiers Spectrum Scale).

Ceph fera quant à lui l’objet d’une commercialisation sous la marque IBM. Et d’un développement « au-delà d’OpenShift ». Dans ce cadre, IBM assurera la supervision de la fondation qui porte le projet communautaire.

Ceph, tout comme OpenShift Data Foundation, « restera 100 % open source », nous assure-t-on. Red Hat continuera par ailleurs à vendre les deux produits, qui resteront respectivement à la base de son OpenStack et d’OpenShift. Il n’y aura pas de changement pour les clients qui les utilisent dans ces contextes. Pour ceux qui les déploient indépendamment de ces deux offres, il y aura, au renouvellement, une transition vers IBM.

Big Blue entend avoir concrétisé la fusion au 1er janvier 2023. Passé cette date, l’édition Platform Plus d’OpenShift inclura toujours la composante Data Foundation Essentials. Les offres IBM fondées sur Ceph et ODF prendront corps au cours du premier semestre.

Illustration principale : baie IBM FlashSystem A9000