Supercalculateurs: Windows et Linux cohabiteront dans des clusters hybrides

Logiciels

Les efforts conjoints de Microsoft et Novell visent à amener plus d’interopérabilité dans le monde du HPC, l’objectif étant de proposer des clusters hybrides, Windows/Linux.

Le poids de Microsoft sur le marché informatique est indéniable. La compagnie est toutefois relativement absente du monde des supercalculateurs, un secteur où dominent les solutions Linux, en particulier celles de Novell.

Avec Windows HPC Server, la compagnie espère toutefois renverser la vapeur à son avantage, en particulier dans le cadre de supercalculateurs d’entreprise (axés, par exemple, sur les applications financières ), où la suprématie de Linux est moins forte.

C’est donc sans surprise que Microsoft et Novell ont mis en place un nouveau programme au sein de leur laboratoire commun d’interopérabilité, qui se concentrera spécifiquement sur les offres HPC (High-Performance Computing). Le but est de fournir des outils qui permettront de simplifier la mise en place et l’administration de clusters hybrides, comprenant des serveurs Windows et d’autres animés par Linux.

Ceci correspond globalement aux besoins des grands groupes, qui sont toujours plus nombreux à demander des solutions hybrides, ou grises, mêlant le meilleur des deux mondes. Aujourd’hui, 33 entreprises ont opté pour une offre mixte Microsoft/Novell.

« De nombreux clients comprennent tout l’intérêt de la solution technologique HPC de Microsoft et Novell qui simplifie les fonctions de gestion, réduit les besoins en support interne et assure une meilleure interopérabilité », confirme Joe Wagner, vice-président exécutif et directeur général alliances mondiales de Novell. « Le succès des programmes de notre laboratoire d’interopérabilité nous a permis d’anticiper les exigences de prise en charge hétérogène des environnements informatiques modernes. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur