Télégrammes : Windows 10 gagne du terrain, Lenovo s’empare des PC de Fujitsu, 27 millions de dollars pour MariaDB

Editeurs de logicielsLogicielsOpen SourceOSPCPoste de travailProjetsRégulations

Avant de visiter la cavité inconnue de la pyramide de Khéops, les télégrammes du soir vous livrent leurs mystères.

Windows 10 boosté par Fall Creators Update. Effet Fall Creators Update ? Deux semaines après le lancement de la nouvelle itération de l’OS de Microsoft, Windows 10 a gagné quelques points sur le marché des systèmes d’exploitation desktop en octobre. Au 1er novembre, NetMarketShare le crédite de 29,26% des parts de marché contre 29,09% un mois plus tôt. Une légère poussée qui se fait principalement au détriment de Windows 7 qui reste néanmoins le leader du marché avec 46,63% contre 47,21% au 1er octobre. Paradoxalement, Windows 10 n’est pas le seul OS de la firme de Redmond à gagner des points. On s’étonnera en effet que Windows 8.1 passe de 5,89% à 5,97% sur la période. Et plus encore que l’increvable Windows XP monte à 6,47%, soit 0,78 points gagnés. Allez comprendre…

Lenovo rachète les PC de Fujitsu. Les négociations duraient depuis plus d’un an. Lenovo a confirmé aujourd’hui avoir racheté la division ordinateurs personnels (Client Computing Devices) de Fujitsu. Précisément, le groupe nippon a cédé 51% de Fujitsu Client Computing Limited (FCCL) au constructeur Chinois et 5% à la banque de développement du Japon (Development Bank of Japan). L’ensemble se structure dans la coentreprise FCCL majoritairement détenue par Lenovo, donc. Une opération ventilée autour de 28 milliards de yens (210 millions d’euros environ) dont 25,5 milliards apportés par le futur actionnaire principal. La transaction doit être finalisée au cours du premier trimestre 2018. A la suite de quoi, les produits de FCCL continueront d’être commercialisés et distribués sous la marque Fujitsu. Dans un premier temps du moins. Fujitsu est considéré comme le numéro 2 du PC au Japon. Lenovo entend renforcer cette position tout en l’étoffant à l’échelle mondiale. Et tenter de ravir la place de numéro 1 des PC à HP.

MariaDB lève 27 millions de dollars. L’éditeur de la base de donnée Open Source éponyme MariaDB vient de lever 27 millions de dollars. Emmenée par Alibaba Group, ce nouveau tour de table, le troisième (série C), est également porté par les investisseurs historiques Intel Capital, California Technology Ventures, Tesi, SmartFin Capital et Open Ocean. Avec également 27 millions de prêts apportés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), MariaDB capitalise 54 millions depuis le début de l’année. Un apport financier qui va permettre à l’entreprise créée en 2009 dans la foulée du rachat de MySQL (via celui de Sun Microsystems) par Oracle, de poursuivre son expansion en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Intégrée aux principales distributions Linux, et déployable dans les environnements Cloud (public, privé ou hybride), MariaDB revendique 60 millions d’utilisateurs dans le monde. Sous la direction générale de Michael Howard et technique de Michael ‘Monty‘ Widenius, l’éditeur développe également des outils plus spécifiques aux entreprises dont MaxSca le et ColumnStore.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur