Arnaud de Myttenaere, doctorant : « Avec Datascience.net, une vraie communauté de data scientists se crée »

Big DataDSIRégulations

La plateforme francophone de challenges Datascience.net a bouclé la première édition de ses Trophées et récompensé ses meilleurs data scientists. Arnaud de Myttenaere, doctorant arrivé premier au classement 2014, précise ses ambitions.

Moins d’un an après sa création, Datascience.net met à l’honneur ses talents les plus prometteurs. Arrivé premier au classement des meilleurs data scientists devant Eric Biernat (OCTO Technology) et Stéphane Soulier (Quantmetry), Arnaud de Myttenaere, salarié-doctorant en mathématiques, exprime sa motivation et ses objectifs dans l’univers du Big Data.

Une approche scientifique de la donnée

Actuellement en thèse CIFRE (convention industrielle de formation par la recherche) entre Viadeo et Paris 1, Arnaud de Myttenaere oriente ses travaux sur les algorithmes de recommandation dans les réseaux sociaux. Il explique à la rédaction « partager son temps entre l’entreprise et l’université » et envisager de poursuivre en entreprise. « J’aimerais intégrer une équipe de R&D pour travailler sur des projets concrets où il est important d’apporter une réflexion scientifique, comme on peut le faire lors de challenges Datascience.net ».

Depuis son lancement en novembre 2013 à l’initiative de la société de conseil Bluestone et du Groupe des Écoles Nationales d’Économie et de Statistique (GENES), une dizaine de concours, assortis de prix, ont été organisés sur la plateforme. En moyenne, 140 Data Scientists, étudiants et professionnels, ont participé aux différents concours proposés, avec environ 500 contributions par challenge.

L’initiative offre la possibilité aux entreprises d’obtenir des modèles prédictifs à moindre frais, mais aussi de chasser de nouveaux talents. Les data scientists en devenir, de leur côté, ont la possibilité de gagner en visibilité en participant à des défis de grands groupes (SNCF, GDF Suez, Caisse des dépôts, Axa…). Arnaud de Myttenaere a relevé le défi.

Expérimenter des algorithmes sur des cas concrets

« Initialement, je me suis inscrit sur Datascience.net par curiosité », confie le lauréat. C’était l’occasion de « manipuler des jeux de données de très bonne qualité et expérimenter de nombreux algorithmes sur des cas concrets avec des données réelles », de « progresser » et « prendre du recul sur les techniques utilisées ». « Ensuite, on se prend au jeu des challenges et des échanges avec les autres candidats », « une vraie communauté de data scientists se crée », assure-t-il.

Le classement des meilleurs data scientists est basé sur le nombre de points remportés lors de différents challenges, auxquels sont associés des coefficients. Lauréat de la première édition des Trophées Data Science organisée en partenariat avec DataJob, le salon des métiers de la Data, Arnaud de Myttenaere a participé aux concours suivants :

– score de délivrance d’un brevet européen (4e),
– développement d’un score d’octroi, GRO (3e)
– modéliser l’impact des conditions économiques sur le comportement des clients, AXA (finaliste et vainqueur à l’issue de la soutenance)
– estimation du prix de vente de véhicules d’occasion (1er)

Actuellement, le doctorant contribue à deux autres challenges : modéliser les consommations électriques de sites B2B pour GDF et établir une prédiction de la fréquentation des gares du réseau Transilien de la SNCF, concours dont la prime a suscité une polémique dans nos colonnes cet été (lire : Polémique imprévue sur la prime d’un concours Datascience.net et SNCF) .


Lire aussi

La SNCF lance un défi estival aux data scientists


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur