UK : 'vend données bancaires complètes, prix cassé'

Sécurité

Faire de la vie privée des gens un fond de commerce. Voilà le concept utilisé par certains cybercriminels notamment en Grande-Bretagne

Les données confidentielles de plusieurs milliers de britanniques sont entre les mains de cybercriminels patentés. Et ces derniers utilisent le Web pour les vendre. La police britannique mène actuellement l’enquête.

L’affaire est sérieuse, preuve s’il en est des journalistes du Timesont réussi à télécharger sans payer des informations sur au moins 32 personnes. Et ces infos sont plutôt complètes : log-in, code secret, tout y est. Elles concernent en plus des personnes haut placées : des juges, des cadres… En réalité, ces données gratuites représentent un appât de choix.

Les cyberescrocs les donnent gratuitement tout simplement pour démontrer leur savoir-faire. Une fois convaincue, la personne intéressée pourra alors acheter d’autres pack de données qui comprennent également des adresses, des numéros de sécu…

Selon nos confrères du Times, Scotland Yard est déjà sur cette affaire, et des experts de la sécurité estiment que cette découverte n’est que l’arbre qui cache la forêt. D’après le quotidien, il existe actuellement au moins 100 sites Web qui proposent illégalement à la vente des informations sur des citoyens britanniques.

Les fraudeurs proposent ces informations à l’unité pour la somme moyenne de 1 pound (1,4 euros). Selon certaines sources des passeports électroniques sont également en vente, pourtant le gouvernement britannique continue de crier haut et fort qu’ils ne peuvent pas être hackés…

Cette nouvelle affaire qui fait scandale outre-Manche n’est pas sans rappeler la perte de données toute récente qui a touché le HMRC (Her Majesty’s Revenue and Customs), l’administration fiscale britannique a en effet égaré deux CD contenant des informations sur 25 millions de contribuables, soit presque la moitié de la population britannique.

Selon les calculs des journalistes du Times, sur le marché des cybercriminels ces deux galettes pourraient valoir 100 millions de pounds.

Bref, la Grande-Bretagne est-elle en train de devenir le terrain de jeu favori des hackers et des cyberescrocs ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur