UMC, sous-traitant des semiconducteurs, chute

Cloud

Mauvaise nouvelle à l’horizon sur le marché des semiconducteurs. United Microelectronics Corps (UMC) deuxième sous-traitant mondial du secteur, affiche une chute de 33% de son chiffre d’affaires au mois de mai

Nouvel orage en vue sur les semiconducteurs ? Le deuxième sous-traitant mondial, le taiwanais United Microelectronics Corp. (UMC), affiche une chute de 33% de son chiffre d’affaires en mai, comparé au mois de mai 2004.

Après la baisse de la demande au deuxième semestre 2004, les clients du fondeur ont vécu sur leurs stocks, qui devraient arriver prochainement à épuisement. Les ventes de mai ne se sont élevées qu’à 6,47 milliards de dollars taiwanais, environ 207 millions de dollars US. Par rapport à son concurrent et numéro un mondial Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC), UMC accuse un catalogue plutôt tourné vers des produits à faible marge, comme les puces pour écrans LCD. Pourtant, la situation n’est pas inquiétante. UMC bénéficie de la confiance des investisseurs, en particulier étrangers, qui ont permis au titre de gagner plus de 25% en moins d’un mois. Mais surtout, le marché devrait se reprendre, à la fois par la situation des stocks des industriels, mais aussi avec l’arrivée annoncée de nouveaux produits, dont les téléphones mobiles et consoles de jeu de troisième génération. D’ailleurs, le fondeur affiche en mai une progression de son chiffre d’affaires de 1,6% par rapport à avril. Les résultats mensuels de TSMC, qui seront publiés jeudi prochain, serviront d’étalon pour confirmer ou infirmer la tenue des sous-traitants asiatiques sur le marché stratégique des semiconducteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur