Un internaute roumain est suspecté d’avoir piraté le Pentagone

Sécurité

Jeune étudiant de 23 ans, il aurait été retrouvé grâce à un CV qu’il aurait posté en ligne. Etonnant de la part d’une personne accusée d’avoir tenté d’infiltrer le saint des saints

A en croire les services du Ministère de la Défense américain, un “pirate” roumain se serait infiltré dans leurs réseaux en 2006. Les services secrets de l’Oncle Sam auraient alors retrouvé sa trace grâce à son CV en ligne.

Eduard Lucian Mandru, un étudiant roumain de 23 ans aurait donc été arrêté par les autorités américaines, secondées par le FBI, la police de Roumanie et le DIICOT (Direction for Investigating Organized Crime and Terrorism), une cellule anti-terroriste.

Lors de son intrusion présumée, cet internaute aurait alors pris le nom d’un célèbre jeu vidéo (Wolfenstein) pour infecter de nombreuses machines du Ministère de la Défense avec des chevaux de Troie. Selon les autorités, lors de son arrestation, Mandru aurait tenté de détruire ses disques durs…

Le jeune homme est décrit par les services de police comme étant passionné des nouvelles technologies et du système Linux. Son erreur aura été d’avoir mis son CV en ligne en utilisant une de ses anciennes adresses Yahoo. Il aurait alors été retracé par les enquêteurs.

Il faut dire que les dommages causés par le hacker s’élèveraient à 35.000 dollars. Un juge aurait même signé une détention provisoire de 29 jours pour “pénétration illégale au sein d’un système informatique et transferts de fichiers non autorisés“. Le pirate risque jusqu’à 12 ans d’emprisonnement.

Le cas Eduard Lucian Mandru rappelle celui du britannique Gary McKinnon, le chercheur d’ovnis pour lequel les Etats-Unis reprochent d’avoir piraté 97 ordinateurs du Pentagone et de la NASA. Un véritable “serpent de mer” juridique puisque son cas n’est pas encore totalement réglé depuis… 2002.

Enfin, Mandru n’est pas le seul roumain à s’être fait prendre dans les filets américains puisque Victor Faur, pirate de son état, avait été reconnu d’intrusion dans les ordinateurs de la Navy et de la NASA. Connu sous le pseudo de SirVic, il ne fut alors pas extradé mais a été condamné à 18 mois de prison avec sursis.

Reste à connaître quel sort sera réservé à cet étudiant roumain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur