Véhicule autonome : Qualcomm peut désormais tester son chipset C-V2X 9150 en Californie

MobilitéSécurité

Qualcomm a commencé à tester sa technologie de chipset C-V2X 9150 ciblant la sécurité avec l’essai d’une voiture autonome en Californie.

Qualcomm a commencé à tester un véhicule autonome équipé de sa technologie C-V2X 9150 dans le comté de San Diego. Le fabricant de puces rejoint ainsi Nvidia et Samsung qui ont déjà reçu des permis pour tester des voitures autonomes en Californie.

Qualcomm a en effet obtenu les autorisations pour un véhicule et trois conducteurs.

La firme californienne ne fabrique pas ses propres voitures autonomes, contrairement à Waymo (filiale d’Alphabet). Mais, tout véhicule testé sera équipé du chipset C-V2X 9150.

Annoncé en septembre dernier, ce dernier permet aux voitures de communiquer entre elles ainsi qu’avec des infrastructures comme les feux de circulation. Cette technologie est conçue pour fonctionner aux côtés de puces dédiées à l’autonomie en améliorant la sécurité.

Avec son chipset, Qualcomm a capitalisé sur son savoir-faire acquis notamment dans le domaine des technologies sans fil, dont le cellulaire.

Le chipset 9150 C-V2X est en effet basé sur les spécifications de la Release 13 du 3GPP (3rd Generation Partnership Project, l’association chargée d’établir les normes des technologies mobiles). Il vise à faciliter le déploiement des systèmes de communication nécessaires aux véhicules autonomes. On parle là de deux modes de transmission : les communications directes et les communications basées sur le réseau cellulaire.

À cet effet, il est pourvu d’un processeur d’application exécutant la pile V2X des Systèmes de transport intelligents (ITS pour “Intelligent Transportation Systems”) ainsi qu’un module de sécurité hardware (HSM). Il supporte également la GNSS (Global Navigation Satellite System).

Le groupe ne cache pas ses ambitions dans un domaine ciblé comme un nouveau levier de croissance par de nombreuses firmes IT.

Nakul Duggal, vice-président de la gestion des produits pour l’automobile au sein de Qualcomm, a ainsi déclaré : « Nous nous attendons certainement à être un acteur clé dans l’espace autonome. »

Il vient en complément d’autres capteurs ADAS (Advanced Driver Assistance Systems), tels que des caméras, des radars et des LIDAR, pour fournir des informations sur l’environnement du véhicule, y compris des scénarios hors de ligne de vision (pour NLOS pour « Non-line-of-sight »).

(crédit photo © Christophe Lagane – Silicon.fr)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur