Vidéo communication : Polycom s’attaque au plus grand nombre

CloudPoste de travail
Polycom Group Series

Avec son offre de service CloudAxis, Polycom entend apporter la vidéo communication aux centaines de millions de terminaux personnels.

Annoncés début octobre parmi une salve de nouveautés, les nouveaux boîtiers de vidéo-conférence de Polycom arrivent ces jours-ci auprès des revendeurs et distributeurs. Les modèles G300 et G500 de la nouvelle gamme Group Series sont disponibles le 15 novembre. Le boîtier G700 est lui annoncé pour le 15 décembre.

Les différences entre les trois modèles portent notamment sur la capacité du support multipoint intégré. Jusqu’à 8 connexions simultanées pour la version haut de gamme G700 seront proposées. Au-delà, il faudra s’équiper de boîtiers spécifiques dédiés.

Successeurs de la gamme HDX 4000, « avec lesquels ils peuvent cohabiter », nous précise-t-on chez Polycom, les Group Series se distinguent au premier coup d’œil par une réduction massive du volume du boîtier désormais plus proche du gros disque dur externe que du PC desktop. Ce qui leur permettra de se faire discrets dans les grandes comme petites salles de conférence, y compris posés sur la table aux côtés du PC portable.

Notons également une télécommande au design revu avec une interface minimaliste et dotée d’une batterie rechargeable sur port USB. Finies les galères de piles déchargées toujours au mauvais moment.

Haute définition et SVC

Mais c’est surtout par le support de la HD 1080p à 60 images/seconde et du SVC (scalable video coding) que la nouvelle gamme se distingue de la précédente (qui ne bénéficiera pas, a priori, d’une mise à jour dans ce sens). SVC permet d’ajuster les débits d’un même contenu vidéo en fonction de la capacité des supports de diffusion (écran de salle de réunion, PC portable, tablette, smartphone…).

« Cela va permettre de déployer des réseaux importants, explique Alain Wiedmer, vice-président chez Polycom France, responsable des marchés cloud et fournisseurs de services en Russie et des anciennes Républiques soviétiques aujourd’hui membres de la Communauté des États indépendants (CEI). On parle de réseaux à dizaines voire centaines de milliers d’utilisateurs. » La seule limite étant, selon lui, la taille de l’écran.

Élargir l’accès à la vidéo communication est aujourd’hui le credo de Polycom. Même si l’entreprise entend naturellement maintenir son activité de constructeur, « la notion de logiciel et de services est de plus en plus importante alors que la marge du matériel chute », soutient Alain Wiedmer. C’est notamment pour rendre accessible la vidéo communication à tout le monde que Polycom lancera, au premier trimestre 2013, une solution en mode cloud.

L’offre cloud universelle

Destiné aux opérateurs, fournisseurs de services et grandes entreprises (deux éditions seront proposées Entreprise et Partenaire), CloudAxis entend mettre en œuvre l’interopérabilité des principales solutions de vidéo-conférence du marché, y compris, voire surtout, celles utilisées par le grand public. Basée sur la plate-forme RealPresence, cette offre VCaaS (vidéo communication as a service) constituée d’une suite de logiciels permettra d’initier des sessions vidéo avec des utilisateurs de Skype, Facebook, Google Talk, en plus des solutions professionnelles Microsoft Lync, IBM Lotus Sametime, etc.

Disponible depuis un navigateur, l’offre CloudAxis promet d’être ultra simple à utiliser. « Le lancement d’une session vidéo-conférence se fera par simple glisser-déposer des contacts, promet le responsable. Les contacts seront prévenus par e-mails ou par messagerie instantanée, ils n’auront rien à installer. »

L’OVCC en soutien

La notion d’annuaire universel passera par l’Open Visual Communications Consortium. Créé il y a 2 ans environ et réunissant opérateurs (AT&T, Orange, BT, Tata Communication, Verizon…), équipementiers et éditeurs (Polycom, Cisco, Huawei, ZTE, Microsoft…), l’OVCC entend assurer l’interopérabilité des différentes solutions de vidéo communication en proposant une interface commune proposée à l’ensemble des opérateurs de la planète. Objectif : rendre un appel vidéo aussi simple qu’un appel téléphonique. « Le consortium comprend la gestion des accords d’itinérance, précise le responsable. Le premier processus arrive pour la fin de l’année. »

Après les onéreuses salles immersives (un marché de plusieurs centaines de milliers d’unités dont la demande est toujours en hausse, selon notre interlocuteur) et les quelques millions de salles de téléprésence (appelé à se multiplier par deux d’ici 2-3 ans) c’est bien les centaines de millions de PC, tablettes et smartphones que Polycom entend viser aujourd’hui. « Nous touchons les utilisateurs professionnels, mais il reste les utilisateurs grand public. CloudAxis est l’outil universel qui va nous permettre de les atteindre », résume Alain Weidmer.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur