VMware dégaine sa distribution OpenStack et des appliances SDDC

CloudDatacentersDSILogicielsVirtualisation

A l’occasion de l’évènement VMworld aux Etats-Unis, VMware dévoile sa propre distribution OpenStack, mais également des appliances pour proposer des datacenters in a box.

VMworld 2014, qui s’ouvre aujourd’hui à San Francisco, est l’occasion pour VMware de faire plusieurs annonces produits, mais aussi stratégiques. La première annonce a été le changement de nom du service de Cloud hybride de la firme qui devient vCloud Air Network. Mais d’autres annonces plus significatives ont été faites au cours de l’évènement. Les médias américains ont déjà en grande partie dévoilé les différentes orientations du spécialiste de la virtualisation.

La première annonce est baptisée VMware Integrated OpenStack (VIO). Il s’agit de la propre distribution OpenStack de la filiale d’EMC à destination des entreprises. L’objectif est de simplifier le déploiement de la couche OpenStack au sein des entreprises qui manquent souvent de compétences sur ce sujet. Les responsables IT vont pouvoir maintenant utiliser des outils de VMware comme VSphere ou vCloud Suite (qui passe en version 5.8 à cette occasion) pour piloter le framework OpenStack. Par ailleurs, les datacenters pilotés par des solutions VMware pourront mieux dialoguer avec des datacenters intégrant OpenStack. VIO est actuellement disponible auprès de certains clients, mais il faudra attendre le début 2015 pour assister à son déploiement officiel.

Cette stratégie visant à épouser la plateforme Open Source résulte de deux considérations. La première est la position de VMware  au sein du projet OpenStack. En réalisant en 2012 l’acquisition de Nicira, spécialiste du SDN, VMware a mis un pied dans OpenStack pour devenir récemment membre Gold de la Fondation. L’autre considération est d’ordre concurrentiel. Plusieurs acteurs se sont positionnés pour fournir aussi des solutions à l’attention des entreprises afin de déployer plus facilement OpenStack. C’est le cas par exemple de Helion pour HP. IBM n’est pas en reste en développant son offre SmartCloud Orchestrator pour gérer les Cloud privés sous OpenStack.

Guider les entreprises vers le Software Defined DataCenter

L’autre annonce se nomme EVO : Rail (contraction d’évolutif et rail pour un clin d’œil au rail de chemin de fer qui relie différents points). Plus connu sous le nom des différents projets Mystic et Marvin, il s’agit pour VMware de proposer des systèmes convergés pour les datacenters. Dans un communiqué, la société indique qu’elle va travailler avec Dell, EMC, Fujitsu, Inspur, Net One Systems Co. et Supermicro pour les briques matérielles. L’aspect logiciel sera totalement apporté par VMware (de ESX en passant par VSan et VSphere), ce qui fait dire à Van Der Walt, vice-président des solutions émergentes chez l’éditeur à nos confrères de GigaOM, « VMware n’entre pas dans le marché du hardware. Nous sommes une société de logiciels et nous avons passé des accords avec des partenaires qualifiés qui disposent de bonnes plateformes matérielles ».

Cette orientation s’inscrit dans la stratégie lancée il y a deux ans par Pat Gelsinger, CEO de VMware, et consistant à porter les efforts sur le Software Defined Datacenter. L’objectif est de simplifier la vie des responsables IT en leur apportant du matériel déjà pré-configuré et évolutif via logiciel pour créer des datacenters virtuels. VMware indique que son offre peut démarrer avec une simple appliance de 4 nœuds et évoluer vers 4 appliances pour 16 nœuds. En sachant qu’une appliance devrait gérer 100 VM ou 250 desktop virtuels, ainsi qu’une capacité de stockage de 13 To de données. VMware n’a pas donné de prix pour cette offre, mais annonce qu’elle sera disponible avant la fin de l’année.

crédit Photo @everything possible-Shutterstock

A lire aussi :

Avec CloudVolumes, VMware s’offre une technologie de conteneurs pour Windows

Un fonds presse EMC à se séparer de VMware


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur