zEnterprise : IBM révolutionne le monde des mainframes !

Réseaux

Puissance titanesque, flexibilité sans égale, TCA et TCO compétitifs, les nouveaux mainframes zEnterprise d’IBM marquent des points. La compagnie n’hésite pas à affirmer que c’est la plus grosse avancée réalisée depuis vingt ans dans le monde des mainframes.

Lors de la présentation de cette machine, Steve Mills, vice-président senior systems and software (en photo sur cette page), n’a pas hésité à affirmer qu’IBM « pense avoir résolu le problème des entreprises concernant leurs impératifs de rapport cout-performances ».

Et de suggérer un cas d’école : 7000 workloads légers, 500 workloads massifs et 2500 workloads exigeants en terme d’entrées sorties. Avec des solutions x86, la compagnie propose une infrastructure comprenant divers serveurs octocœurs : 875 Intel Xeon sous VMware, 500 Intel Nehalem non virtualisés et 228 Intel Nehalem sous VMware. Le mainframe mis en face de cette offre comprend 7 racks zBX comprenant un total de 195 blades x (36 workloads par blade), 9 racks zBX comprenant un total de 250 blades p (2 workloads par blade) et 5 zEnterprise avec 334 IFL (240 workloads par tranche de 32 IFL).

Si nous acceptons ces configurations comme étant identiques, les chiffres sur trois ans tournent largement en faveur de l’offre zEnterprise. Cette dernière propose ainsi un coût d’acquisition total de 138 millions de dollars (21 frames) alors que les 1603 serveurs Intel couteront 314 millions de dollars. Le bénéfice est encore plus marqué pour l’infrastructure réseau : 197 000 dollars contre 3,8 millions de dollars. Avantage encore en terme de main-d’œuvre (encore faudra-t-il trouver des personnes qualifiées pour les mainframes) : 36,4 millions de dollars, contre 94,8 millions de dollars. Rebelote avec le stockage, le mainframe permettant une meilleure utilisation des ressources : 108 millions de dollars (4,5 pétaoctets), contre 211 millions de dollars (7,7 pétaoctets). Cerise sur le gâteau, la consommation électrique : 1,1 million de dollars sur trois ans pour l’offre zEnterprise et 5,6 millions de dollars sur la même période pour l’infrastructure x86 (sans compter la surface occupée, plus importante). Bref, dans ce cas de figure, le coût global d’exploitation sur trois ans est de 284 millions de dollars pour la solution mainframe, contre 629 millions de dollars pour l’offre Intel, soit une économie de 55 %. Du jamais vu.

Un mainframe deux fois plus économique que des serveurs x86 ; au final, c’est peut-être cet élément qui, plus que tous les autres, rend cette nouvelle offre révolutionnaire. Reste à savoir si la politique commerciale de la firme saura mettre en valeur les avantages concurrentiels des systèmes zEnterprise. Tout se jouera donc dans les semaines à venir.

stevemills.jpg


Avis d'experts de l'IT