IoT : Sigfox présente des modules ultra low cost

ComposantsM2MMobilitéPoste de travailRéseaux
2 44 Donnez votre avis

Sigfox annonce des modules de connexion à son réseau ultra bas débit 2 dollars. Des tarifs 20 fois moins élevés que l’offre LTE.

La bataille de l’Internet des objets (IoT) se joue sur le déploiement des réseaux dédiés. Mais aussi sur le coût des modules qui permettront de connecter ces objets. Un paramètre non négligeable quand un industriel entend déployer des objets par centaines de milliers ou millions d’unités. Sur ce point Sigfox, opérateur d’un réseau mondial ultra bas débit dédié aux objets connectés à faible consommation (LPWA), entend marquer des points.

20 fois moins cher que le LTE

L’opérateur français vient d’annoncer être désormais en mesure de proposer des modules IoT à partir de 2 dollars sur les marchés EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) et 3 dollars pour les régions américaines et asiatiques. Des tarifs ultra low cost. Selon l’entreprise toulousaine (labégeoise plus précisément), ces tarifs sont jusqu’à 20 fois moins élevés que les modules dédiés aux réseaux cellulaires LTE (LTE-M, NB-IoT). Et 5 fois moins onéreux que ceux de ses plus proches concurrents, ceux qui s’appuient sur la technologie LoraWAN, un autre protocole pour opérer des réseaux ultra bas débit à faible consommation.

Pour baisser les coûts des composants de connexion, Sigfox déclare avoir travaillé avec ses partenaires Wisol et InnoComm. Le premier, un fournisseur coréen, s’apprête à produire en masse un composant tout-en-un (SoC) issu des chipsets de On Semiconductor. Le second, présentera en janvier prochain, depuis Taïwan, des échantillons de modules basés sur les convertisseurs du néerlandais NXP (récemment racheté par Qualcomm). Ensemble, ils ont travaillé sur la conception et les spécifications jusqu’au niveau du silicium pour optimiser les coûts. Une optimisation renforcée par les droits d’utilisation libres.

Objets Sigfox, WiFi, Bluetooth…

Notons que les partenaires de Sigfox prévoient de lancer des modules multi protocoles qui ajouteront le Bluetooth Low Energy et le Wifi, voire le GPS, aux composants de connexion dédiés au réseau ultra bas débit du français. De quoi délivrer de nouvelles capacités applicatives aux objets. Ces futurs modules sont attendus début 2017.

En réduisant les coûts d’accès aux composants, Sigfox espère accélérer l’adoption de l’IoT auprès des entreprises. Et profiter d’un marché des réseaux LPWA (Low Power Wide Area) appelé à progresser de 90% par an pour atteindre 24,5 milliards de dollars d’ici 2021 dans son ensemble. Présent dans 24 pays aujourd’hui, l’opérateur français planifie d’avoir déployé ses infrastructures dans une soixantaine de régions d’ici 2018. L’entreprise revendique 8 millions d’objets sur son réseau à ce jour.


Lire également
IoT : Sigfox « n’est pas dans les télécoms », selon Ludovic Le Moan
IoT : Sigfox s’invite dans les chaudières d’ELM Leblanc
Atari se prend au jeu de l’IoT avec Sigfox


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur