Microsoft limite la durée de vie de Windows 10 Mobile à 2 ans

Editeurs de logicielsMobilitéOS mobilesProjetsSécuritéSmartphones
crédit photo © Microsoft
5 15 3 commentaires

Alors que le support de Windows 10 « desktop » est assuré jusqu’en 2020, celui de la déclinaison mobile de l’OS prendra fin en 2017.

Microsoft travaillerait-il à mettre fin à son activité smartphones ? On peut se le demander en regard des écarts qui séparent les cycles de vie annoncés des supports des versions de Windows 10 pour desktop et mobile.

Sur sa page explicative de support de ses produits, l’éditeur annonce sans ambages qu’il « fera des mises à jour pour le système d’exploitation sur votre téléphone, y compris les mises à jour de sécurité, pour un minimum de 24 mois après la date de début du cycle de vie ». Une information repérée par Wirelessweek.com. Autrement dit, lancé début décembre avec la Build 10586 qui équipe les Lumia 950, 950 XL et 550, Windows 10 Mobile verra donc la fin de son support en décembre 2017.

Soit quasiment autant que ce qui est prévu pour Windows Phone 8.1 dont le support s’arrêtera le 11 juillet 2017. Une différence de traitement notable alors que le support de Windows 10 (PC et tablette) est assuré pour 5 ans (jusqu’en 2020) pour l’ensemble des mises à jour applicatives, et étendu à 10 ans (2025) pour les mises à jour de sécurité.

Allégeance à Android ?

Que les utilisateurs d’un smartphone Windows 10 se rassurent, l’offre de support sera incrémentale au fur et à mesure des nouvelles itérations de l’OS. Ce qui implique néanmoins que « les clients [aur]ont besoin d’installer chaque mise à jour publiée afin de conserver le support [de 2 ans] », indique l’éditeur. Certes mais à condition de le pouvoir en s’assurant que le smartphone soit en mesure de prendre en charge les nouvelles versions de Windows 10 Mobile.

Et là-dessus, Microsoft n’est pas très clair. Si ses nouveaux Lumia sont taillés pour le nouvel OS, ce n’est pas le cas de tous les Windows Phone. Il faudra que le terminal dispose de 8 Go de stockage au minimum et soit opéré par Windows Phone 8.1 (version 8.10.14219.341 minimum). Aujourd’hui, près d’une quarantaine de Lumia, ainsi que les LG Lancet et HTC One M8 pour Windows, sont annoncés comme compatibles Windows 10 Mobile. Reste à le vérifier avec la mise à jour de l’OS. A condition, par ailleurs, que l’utilisateur s’inscrive au programme Windows Insider pour en bénéficier. Et comment fait-il si la gestion des mises à jour est assurée uniquement par l’opérateur ou le constructeur ? Autant d’obstacles qui n’incitent guère à pencher du côté de Windows Mobile.

Cette différence de traitement entre les supports pour desktop et smartphone laisse à penser que Microsoft n’accorde pas la même importance à son offre mobile. Et amène à s’interroger sur sa stratégie dans un marché dans lequel l’éditeur de Redmond peine à creuser son trou. Selon IDC, Windows Mobile a reculé de plus de 10% en 2015 quand l’ensemble du marché croissait d’autant. Et le cabinet d’études prévoit une progression quasiment plate avec une part de marché qui passera de 2,2% cette année à 2,3% (avec 43,6 millions d’unités) en 2019 quand Android atteindra les 82,6% dans le même temps. Par ailleurs, en juillet dernier, Microsoft annonçait 7 800 nouveaux licenciements, principalement dans l’activité mobile. A défaut de complètement sortir du marché des smartphones, Microsoft finira-t-il par faire allégeance à Android à l’instar de Blackberry qui vient de le faire avec le Priv ?


Lire également
Windows Phone ne s’imposera pas à moyen terme
Les chiffres du Cloud de Microsoft ? Des foutaises pour Steve Ballmer
Les ventes de tablettes plongent de 8% en 2015


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur