Nokia et Apple se lancent dans une bataille autour des brevets mobiles

JuridiqueMobilitéRégulationsSmartphones

L’ex-champion des terminaux mobiles attaque Apple sur le front des brevets. La firme de Cupertino se rebiffe et contre-attaque.

Nokia annonce poursuivre Apple en Europe et aux États-Unis pour violation de plusieurs de ses brevets. La société passe à l’action en espérant qu’Apple passera à la caisse.

« Au travers de ses investissements soutenus dans la recherche et le développement, Nokia a créé ou contribué à de nombreuses technologies fondamentales utilisées dans les appareils mobiles d’aujourd’hui, y compris les produits Apple. Après plusieurs années de négociations en vue de parvenir à un accord pour couvrir l’utilisation de ces brevets par Apple, nous prenons maintenant des mesures pour défendre nos droits, » explique Ilkka Rahnasto, directeur des brevets chez Nokia.

Avec la montée des téléphones mobiles, et plus encore celle des smartphones, une déferlante de constructeurs est arrivée. Le secteur est devenu un véritable Far West, où chacun s’est servi sans discernement de la propriété intellectuelle de ses concurrents. Nokia semble visiblement décidé à remettre de l’ordre sur le marché.

La société rappelle que son portefeuille de brevets s’est enrichi en 2013 de ceux de NSN, puis en 2016 de ceux d’Alcatel-Lucent. Le total représente aujourd’hui un investissement de plus de 115 milliards d’euros en R&D. Et des dizaines de milliers de brevets, couvrant des produits comme les smartphones, tablettes et PC personnels.

Contre-attaque signée Apple

Un premier accord avait été scellé entre Nokia et Apple en 2011. Mais la firme de Cupertino n’a pas voulu payer pour les autres brevets Nokia utilisés par la suite dans ses produits. D’où l’attaque de Nokia, avec des plaintes déposées en Allemagne et aux États-Unis, pour violation de 32 brevets. D’autres dépôts de plaintes devraient suivre.

Apple a immédiatement réagi en dénonçant une conspiration entre Nokia et des acteurs comme Acacia et Conversant (deux spécialistes de la gestion de la propriété intellectuelle ; aux yeux d’Apple, des trolls de brevets), qui se seraient ligués pour « extraire et extorquer des sommes exorbitantes de manière injuste et anticoncurrentielle auprès d’Apple et d’autres fournisseurs innovants de téléphones mobiles, et finalement des mains des consommateurs de ces produits ».

« La conduite illégale d’Acacia et de Conversant a lieu dans le contexte de l’échec de Nokia en tant que fournisseur de téléphones mobiles », assène Apple dans sa plainte. Une attaque rude contre un acteur accusé par la firme de se comporter comme un ‘patent troll’.

En tout état de cause, les sommes demandées par Nokia seraient trop importantes. Ironiquement, c’est ce qui a été reproché à Apple dans l’affaire l’opposant à Samsung. La firme de Cupertino demandait alors des réparations supérieures aux bénéfices engendrés par la vente des smartphones Galaxy concernés. Il en irait de même avec les royalties demandées par Microsoft sur les smartphones Android. Certaines sources laissent à penser que la somme demandée par appareil serait parfois supérieure au coût d’une licence de la version mobile de Windows.

À lire aussi :

Mobilité : Nokia de retour, avec des smartphones et tablettes Android
C et P : les premiers smartphones Android de Nokia ?
Apple – Samsung : la Cour suprême a tranché

Crédit photo : © Nomad_Soul – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur