Recharger sans fil iPhone et iPad : Apple l’envisagerait dès 2017

MobilitéSmartphonesTablettes
7 4 2 commentaires

Apple travaillerait à une technologie de recharge sans fil pour ses iPhone et iPad. Celle-ci serait plus pratique que les standards actuels, Qi et Rezence.

Selon Bloomberg, Apple travaillerait avec des partenaires aux Etats-Unis et en Asie pour développer une nouvelle technologie sans fil permettant de recharger plus simplement ses terminaux mobiles. Et celle-ci pourrait être déployée dès l’année prochaine, selon les sources anonymes interrogées par nos confrères. Le constructeur travaillerait notamment à allonger la distance séparant le dispositif de chargement du terminal. Actuellement, l’iPhone 6 peut bénéficier d’un rechargement sans fil, via l’achat d’un kit à la norme Qi, mais le processus de recharge nécessite de poser le smartphone sur le tapis de recharge.

Si Apple parvient à mettre au point une technologie de recharge efficace permettant de s’éloigner du dispositif émetteur d’énergie, il s’agirait là d’une fonction nouvelle dans l’industrie, qui permettrait à Cupertino de continuer à justifier de tarifs prohibitifs. Si des constructeurs comme Samsung, Sony ou Google proposent des terminaux acceptant la recharge sans fil, la technologie employée nécessite une grande proximité entre le terminal et le tapis de recharge. En effet, l’efficacité des transferts d’énergie sans fil décroit quand la distance entre l’émetteur et le récepteur s’allonge.

Qi et Rezence limités à quelques centimètres

Si Apple a déposé des brevets à ce sujet (notamment un qui montre comment utiliser un iMac comme hub de recharge sans fil pour des appareils situés dans un rayon d’un mètre) et utilise déjà l’induction pour la recharge de sa Watch, la firme n’avait jusqu’à présent guère caché ses doutes quant à l’utilité réelle de cette technologie pour les smartphones. De nouveaux développements technologiques pourraient l’inciter à changer son fusil d’épaule. Récemment, une équipe de chercheurs du Sensor Systems Laboratory de l’Université de Washington (UW) est, ainsi, parvenue à trouver une méthode permettant de recharger des batteries via le WiFi. De son côté, la start-up Ossia propose la recharge d’une multitude d’appareils via un émetteur unique embarquant une technologie propriétaire exploitant des faisceaux ultra focalisés.

La recharge sans fil souffre d’un manque de lisibilité, plusieurs consortiums s’affrontant pour dominer ce marché. D’un côté, le Wireless Power Consortium (WPC), où figurent Samsung, Huawei ou Nokia, prône l’induction électrique pour sa norme Qi. De l’autre, l’A4WP (Alliance for Wireless Power) et le PMA (Power Matters Alliance), deux consortiums travaillant aussi sur le sujet, se sont alliés pour proposer un standard concurrent, Rezence, basé sur la résonance magnétique. Ce standard est promu par de grands industriels des semi-conducteurs comme Intel, Qualcomm, Broadcom mais aussi Samsung, qui n’a pas mis tous ses œufs dans le même panier. Pour des transmissions d’énergie efficaces, Qi et Rezence se limitent à des distances entre émetteurs et récepteurs de quelques centimètres, au mieux.

A lire aussi :

Apple rappelle des millions d’adaptateurs secteur défectueux

Résultats Apple : bénéfice record, ralentissement attendu sur les iPhone

 

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur