Top 10 des SSII : la chute d’IBM laisse le champ libre à Capgemini

ProjetsSSII
3 862 Donnez votre avis

Capgemini se détache nettement comme première SSII de l’Hexagone. Derrière, IBM, en décroissance rapide, est au coude à coude avec Atos, de retour à la croissance.

Cette fois, la prise de pouvoir de Capgemini sur le marché français des services semble bel et bien acquise. En 2015, pour la troisième année consécutive, la société dirigée par Paul Hermelin occupe la première place du classement de Pierre Audoin Consultants (PAC) des principales SSII (ou ESN) de l’Hexagone. Surtout, Cap creuse l’écart avec ses rivaux immédiats. Au coude à coude avec la société fondée par Serge Kampf en 2013 et 2014, IBM décroche nettement, plombé par une décroissance de plus de 8 % en 2015 (après environ – 3 % en 2014). Porté par une progression de son chiffre d’affaires de 1,1 %, Capgemini affiche désormais plus de 600 millions d’euros d’avance sur son successeur direct. De quoi voir venir.

Troisième du classement, Atos repasse dans le vert, après de longues années de vaches maigres en France. « Les bénéfices des nouvelles offres et d’une approche commerciale orientée secteur / métier plutôt que technologies commencent à se faire sentir », assure Franck Nassah, vice-président de la recherche et du conseil de PAC. La SSII dirigée par Thierry Breton affiche sur l’année 2015 une modeste progression de 0,2 %, mais pourrait conquérir la seconde place du podium dès l’an prochain si IBM France n’amorce pas rapidement son redressement.

Sopra Steria proche de 1,5 Md€

Quatrième, Sopra Steria affiche une solide dynamique, après une année 2014 de transition du fait de la fusion entre les deux SSII. La société dirigée par Pierre Pasquier se rapproche du cap des 1,5 milliard d’euros réalisés en France. Derrière, Orange Business Services a maintenu sa croissance de 2014, mais voit se rapprocher Accenture, qui dépasse le milliard de chiffre d’affaires à la faveur d’une croissance très solide (+ 7,2 %). La SSII américaine bénéficie notamment de ses offres basée sur des engagements orientés métiers, explique le cabinet d’études.

Top10 2015En net recul lors du classement 2014, HPE et CGI, respectivement 7ème et 8ème, pansent leurs plaies. Le premier limite sa décroissance à 1 %, tandis que le second est revenu à un quasi-équilibre. Rappelons toutefois que les activités services de HPE dans le monde vont être revendues à CSC, ce qui devrait bouleverser le Top 10 français. Le classement de PAC est complété par GFI, qui affiche la croissance la plus élevée du Top 10, et Econocom, lui aussi porté par une progression solide. Mais ces deux acteurs doivent, pour partie, ces chiffres flatteurs à des rachats, rappelle PAC.

Péril sur la gestion d’infra en régie

Les 10 premières SSII de l’Hexagone connaissent, ensemble, une croissance de 1 % sur l’année. « Toutefois (et comme en 2014), deux des poids lourds américains, IBM et HP, ont encore souffert du transfert d’une partie de leurs activités d’infogérance d’infrastructures vers le Cloud, note Franck Nassah. Les 8 autres ESN du top 10 ont bénéficié d’une croissance de 2,9%, bien supérieure à celle du marché (1,7%) ». Au total, le Top 10 représente 44 % du marché des services en France.

PAC note également le rôle des offres positionnées sur les problématiques de transformation numérique dans le dynamisme des sociétés de service. « Il apparaît clairement que les acteurs positionnés sur des problématiques de transformation digitale du côté des services applicatifs bénéficient aujourd’hui de la dynamique de ce segment alors que ceux visant plutôt des sujets infrastructures sont plus en difficulté », écrit Franck Nassah, qui souligne le risque que présente cette évolution du marché pour certaines SSII de taille moyenne (entre 10 et 50 M€ de chiffre d’affaires), encore largement positionnées sur la gestion d’infrastructures en régie.

A lire aussi :

Top 10 des SSII en France en 2014 : Capgemini devance IBM et Atos

Croissance du logiciel et des services : le Syntec numérique s’emballe

Crédit Photo : Pavel Ignatov-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur