Wifi Calling : comment les opérateurs vont étendre le réseau mobile via le Wifi

4GAuthentificationGestion des réseauxMobilitéOperateursPolitique de sécuritéProjetsRéseauxSécurité
0 7 1 commentaire

En partenariat avec la plate-forme de tests 4G Com4Innov située à Sofia Antipolis, Ericsson démontre sa capacité à utiliser le Wifi, public ou privé, pour passer des appels en natif sur un smarphone. Sans application dédiée.

Ericsson pourrait bien, prochainement, inviter ses clients opérateurs à faire évoluer leur cœur de réseau pour accueillir le Wifi Calling. L’équipementier suédois a profité du TMForum de Nice (1er-4 juin) pour annoncer avoir réalisé le premier appel Wifi Calling en France. Une première nationale réalisée depuis et en partenariat avec Com4Innov, la plate-forme LTE basée à Sophia Antipolis et dédiée aux tests de solutions pour les mobiles ou l’Internet des objets (IoT). Ouverte fin 2011 aux opérateurs comme à toutes les entreprises évoluant dans le secteur des technologies sans fil, Com4Innov s’est notamment distingué en 2012 avec le premier appel en Voix sur LTE (VoLTE), par Ericsson déjà. Une collaboration fructueuse qui se poursuit aujourd’hui dans le Wifi Calling et dont nous avons pu assister à une démonstration, réussie, sur site.

« Le Wifi Calling présente l’opportunité pour un opérateur d’étendre sa couverture mobile via son réseau Wifi ou un réseau Wifi public », explique Claude Hary, directeur des opérations de Com4Innov. Concrètement, le Wifi Calling permet de passer des appels et accéder à Internet, depuis n’importe quel hotspot Wifi dans le monde, qu’il soit public, à domicile (raccordé à une box), ou dans les transports (notamment dans les avions, où le Wifi peut être activé indépendamment des autres interfaces de communication sans fil) en 2,4 GHz ou 5 GHz. Cette innovation pourrait, par exemple, éviter l’usage d’une femtocell (une mini antenne GSM résidentielle reliée à l’Internet fixe) pour les habitations situées en limite de réseau mobile. Le smartphone de l’utilisateur exploitera directement le Wifi de la box pour passer ses appels. A l’inverse, un appel cellulaire (en VoLTE nécessairement) peut joindre tout terminal connecté à un accès Wifi.

L’appel en Wifi natif et sécurisé

Si l’usage n’a rien d’innovant en soi, il nécessite aujourd’hui l’installation d’une application dédiée, souvent limité à la plateforme de son fournisseur (comme Skype) pour mettre en œuvre la voix sur IP. Avec le Wifi Calling, le service passe par l’application téléphonique native au terminal pour joindre des numéros mobiles ou fixes. Et, surtout, il est sécurisé par chiffrement avec une garantie de qualité de service, y compris depuis les accès public. « L’appel en Wifi Calling passe par l’IPSec de l’opérateur et est authentifié avec les clés de chiffrement de la carte SIM », précise Philippe Badia, directeur technique de Com4Innov. Autrement dit, le service offrira le même niveau de sécurité et de qualité que lorsqu’il passe directement par le réseau cellulaire de l’opérateur.

Charge pour ce dernier de commercialiser le Wifi Calling à sa guise (service à option payante, intégré dans le forfait, autorisation ou pas des appels depuis/vers les hotspot à l’international…). « L’opérateur peut voir le service comme une opportunité d’extension de son réseau et mettre en avant ce bénéfice pour conserver ou gagner des clients », suggère Claude Hary.

Le Wifi Calling, un service LTE parmi d’autres

L’heure est, de toute façon, encore aux tests. L’origine du projet remonte à fin 2014 seulement. « On en est aux balbutiements du Wifi Calling », confirme Philippe Bessaguet, président de Com4Innov. Le déploiement du service n’est possible qu’avec une nouvelle gamme de smartphones compatibles, ce qui est notamment le cas de l’iPhone 6 ou du Sony Xperia Z3. De son côté, l’opérateur doit mettre à niveau son cœur de réseau, ce qui se limite, pour Ericsson, à un changement au niveau de la plate-forme CPG (Converged Packet Gateway), évitant la construction d’un réseau parallèle (comme le fait T-Mobile aux Etats-Unis).

Le Wifi Calling s’inscrit en fait parmi l’un des nombreux services de communication IP attendus avec la 4G et, demain, la 5G. Si la voix et la vidéo sur LTE pourront être proposées en natif depuis le téléphone de manière aussi universelle que le SMS aujourd’hui (libérant ainsi l’utilisateur de l’usage d’une application propriétaire dédiée), l’offre s’enrichira de services de messagerie sur IMS (communication instantanée, partage de fichiers, etc.), de la capacité à choisir le meilleur réseau (ou d’en agréger plusieurs) en fonction des besoins de l’application et d’autres usages qui restent peut-être à inventer. Autant d’applications natives 4G et standardisées qui pourront affranchir l’utilisateur d’applications propriétaires (Skype, WhatsApp, Hangout, FaceTime…) et permettre à l’opérateur de reprendre (en partie) l’avantage sur les acteurs du Net (les fameux acteurs Over the top). « Le Wifi Calling est une étape parmi d’autres », glisse Claude Hary.

Infrastructure de Com4Innov pour opérer le Wifi Calling
Infrastructure de Com4Innov pour opérer le Wifi Calling

Lire également

Ericsson veut construire le backbone de la société de l’information
Microsoft bientôt opérateur Wifi ?
Ericsson va dynamiser la 4G+ en s’appuyant sur le Wifi


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur