Les attaques de cyber djiadhistes présumés se multiplient

Bernard Cazeneuve a fait le point, lundi 19 janvier, sur la vague d’attaques ayant ciblé le web français ces dix derniers jours. « Plus de 1 300 attaques ont été revendiquées par des équipes de hackers se revendiquant d’organisations islamistes » radicales et 25 000 sites piratés, a déclaré le ministre lors d’une visite à la sous-direction de lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Évoquant des « cyberattaques malveillantes » contre des sites institutionnels et privés, le ministre de l’Intérieur a précisé que la plateforme gouvernementale Pharos « a traité plus de 25 000 signalements de contenus illicites sur le Net » depuis les attentats ayant frappé Charlie Hebdo, une policière à Montrouge et l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, des attentats qui ont fait 17 morts.

L’arsenal antiterroriste renforcé

Le ministre qui, au lendemain des attentats, déclarait vouloir « lutter contre l’usage dévoyé d’Internet », a assuré qu’une « réponse judiciaire commune » sera proposée. Dans ce contexte, des « contacts privilégiés » ont été noués avec des opérateurs et fournisseurs de services en ligne, dont Dailymotion, Google et Facebook. Des demandes de retrait de contenus incitant à la haine ont été déposées.

Après l’intervention remarquée du premier ministre, Manuel Valls, sur ce dossier la semaine dernière, le gouvernement français va présenter de nouvelles mesures antiterroristes, mercredi 21 janvier, à l’issue du conseil des ministres. En attendant, Bernard Cazeneuve se rend à Lille, ce mardi, pour l’édition 2015 du Forum international de la cybersécurité (FIC).

Lire aussi :
Cyber-représailles à Op CharlieHebdo : 20 000 sites français attaqués
De grands médias français indisponibles : cyber-attaque ou panne chez Oxalide ?

crédit photo © GlebStock – Shutterstock