5G : l’État mise sur l’IRT b<>com face au PSE d’Alcatel-Lucent

5G
b-com 5G

En finançant les projets de l’institut b<>com dans la 5G privée, l’État pose une planche de salut pour une partie des effectifs qui subiront le PSE d’Alcatel-Lucent.

b<>com, planche de salut pour les futurs débarqués d’Alcatel-Lucent ? Agnès Pannier-Runacher le laisse entendre. La ministre déléguée chargée de l’industrie fait suite à l’annonce d’un financement public en faveur de l’institut de recherche technologique.

Ce dernier bénéficiera d’une enveloppe de 30 millions d’euros sur 7 ans. Débloquée dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), elle accompagnera un projet de « 5G souveraine ». Objectif : développer des réseaux privés essentiellement à destination du secteur industriel.

L’initiative pourrait, nous affirme-t-on, engendrer jusqu’à 90 emplois. « Dont 80 à 90 % seront localisés de manière pérenne à Lannion » (Côtes-d’Armor). b<>com dispose, sur place, d’une antenne* qui réunit une quinzaine de personnes.

À 5G souveraine, emplois souverains ?

Lannion est aussi une place forte pour Alcatel-Lucent. Mais son avenir ne se présente pas sous les meilleurs auspices. En toile de fond, un plan social. Le quatrième que la maison mère Nokia orchestre en autant d’années. À l’officialisation en juin, il était question de supprimer 1233 postes : 831 à Nozay (Essonne) et le reste (402) à Lannion. Soit environ un tiers de l’effectif d’Alcatel-Lucent en France. Aux dernières nouvelles, le compteur est passé à 986 emplois.

L’État avait déjà accordé, il y a quelques mois, une dotation de 32 millions d’euros à b<>com. Une petite partie d’une enveloppe de 450 millions d’euros répartie entre les IRT (instituts de recherche technologique) et les ITE (instituts pour la transition énergétique).

b<>com bénéficie, en parallèle, du soutien d’une trentaine de partenaires… dont Nokia depuis fin 2016. Cette même année, l’institut était devenu opérateur de test 5G. Depuis lors, il a fait de ce réseau de nouvelle génération le bras armé de sa contribution aux chantiers numériques européens.
Parmi les initiatives qu’il accompagne, on citera 5G EVE (fourniture de sites pilotes à destination des filières industrielles en France, Espagne, Grèce et Italie). Ou 5G TOURS (collaboration à distance sur objets connectés). En lien avec ce dernier projet, il pilote l’étude des besoins 5G pour les applications médicales critiques au 3GPP.

* b<>com a son campus principal près de Rennes, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine). En y ajoutant les laboratoires de Brest et de Paris, son effectif avoisine les 300 collaborateurs. Son président Vincent Marcatté a la casquette de VP open innovation chez Orange.

Photo d’illustration (campus b<>com) © Fred Pieau

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT