ADSL : baisse du coût du dégroupage total en vue pour les opérateurs

OperateursRéseaux

L’Autorité des télécoms envisage de baisse le prix du dégroupage pour les opérateurs. SFR et Free en seront les principaux bénéficiaires. Pas les consommateurs finaux.

Bonne nouvelle pour les opérateurs alternatifs. L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) s’apprêterait à faire baisser les tarifs de gros du dégroupage, rapporte La Tribune (29/11). La mesure est attendue courant décembre. La baisse pourrait être comprise entre 5 et 10  % des 9 euros que doivent s’acquitter les opérateurs alternatifs à France Télécom/Orange pour chaque ligne téléphonique totalement dégroupée. Soit entre 45 et 90 centimes d’euros par ligne.

Rappelons que le dégroupage total d’une ligne permet à l’opérateur exploitant de contrôler intégralement les services qu’il commercialise à ses abonnés. Un abonné totalement dégroupé ne passe plus par les services de France Telecom et économise ainsi l’abonnement téléphonique. Mais le « dernier kilomètre » (la boucle locale) reste la propriété de l’opérateur historique qui loue son infrastructure à ses concurrents à des tarifs fixés par le régulateurs des télécoms. Une manne pour France Telecom qui compense ainsi la perte des clients et, surtout, dispose d’un fonds soutenu lui permettant d’entretenir les paires de cuivre.

8,3 millions de lignes concernées

Les nouveaux tarifs devraient s’appliquer dès le 1er janvier 2012. Il concerne plus de 8,3 millions de lignes actuellement. Pour France Télécom, la baisse tarifaire se traduira par un manque à gagner de 50 millions d’euros environ (sur la base d’une baisse de 50 centimes d’euro par ligne). Et une économie d’une vingtaine de millions d’euros pour SFR et Iliad (Free/Alice) qui comptent quelques 5 millions d’abonnés, dont la plupart totalement dégroupés. La réduction profitera moins à Bouygues Telecom qui, parti plus tard sur le marché, compte à peine plus d’un million d’abonnés. Dont un certain nombre passe par le réseau câblé de Numericable dans le cadre des offres très haut débit. Il y a en revanche peu de chance pour que les abonnés finaux voient la différence sur leur facture, les prix ayant plutôt eu tendance à monter ces derniers mois.

Le nouveau tarif de location de ligne dégroupé devrait se rapprocher de la moyenne européenne. Cela apportera également une bouffée d’air frais, même si le montant économisé reste de l’ordre du symbolique, aux opérateurs qui investissent massivement dans le déploiement de leur réseau en fibre optique. Free et SFR, notamment, s’y sont attelés en passant des accords de co-déploiement avec… Orange/France Telecom. Cette infrastructure très haut débit permettra aux alternatifs de s’affranchir du monopole d’Orange mais pas forcément des coûts de location de ligne. Les investissements nécessaires pour construire ce réseau étant astronomiques (plus de 21 milliards d’euros), la mutualisation des équipements est privilégiée. Ce qui implique des accords commerciaux de « revente » d’accès au réseau optique des uns aux autres.

crédit photo © gluke Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur