Alcatel-Lucent dresse un pont à 40 Gbit/s entre la France et l'Afrique du Sud

Réseaux

Le réseau optique sous-marin intercontinental de 40 Gbit/s s’inscrit dans un contrat de 500 millions de dollars pour Alcatel-Lucent.

Voilà un contrat qui mettra un peu de beurre dans les finances déclinantes d’Alcatel-Lucent. L’équipementier vient de remporter un contrat de 500 millions de dollars. Une bonne nouvelle pour l’entreprise franco-américaine. Le contrat en question est signé avec ACE (Africa Coast to Europe), un nouveau consortium constitué de 20 opérateurs* dans le monde et dirigé par France Télécom-Orange.

Alcatel-Lucent va donc assurer le déploiement d’un réseau sous-marin qui reliera Cape Town (Afrique du Sud) à Penmarch (France). Soit un réseau de 17 000 kilomètres de fibres optiques d’une capacité de 40 Gbit/s à l’ouverture du service. Une capacité à évoluer vers les 5,12 Térabit/s (soit près de 13 fois plus) à termes. De quoi soutenir le développement d’applications de nouvelles génération en matière d’e-éducation, e-santé, etc., à des tarifs abordables pour les pays du continent africain.

Le câble sous-marin permettra en effet d’apporter, pour la première fois, le haut débit optique à la Mauritanie, la Gambie, la Guinée Conakry, la Sierra Leone, le Liberia, Sao Tome et Principe, et la Guinée Equatoriale. Au total, 21 points d’atterrage le relieront à la terre ferme tout au long de son parcours entre la France et la pointe de l’Afrique.

Profitant des dernières évolutions technologiques développées au sein des Bell Labs, le réseau bénéficiera d’une gestion automatique des dégradations de transmission. Pour y parvenir, l’équipementier s’appuie sur son terminal de ligne sous-marin (1620 Light Manager) qui, outre les débits énoncés, utilise des formats de modulation par décalage de phase (PSK) avec une détection cohérente pour gérer les dégradations de transmission.

« ACE fera progresser l’infrastructure de communication africaine en la dotant d’une connectivité qui favorisera l’adoption des services haut débit basiques et avancés à des prix abordables, se félicite Philippe Dumont, directeur de l’activité réseaux sous-marins d’Alcatel-Lucent. Ce nouveau contrat confirme notre volonté de mettre notre nouvelle technologie 40 Gbit au service de la mise en œuvre de l’information pour s’assurer que l’accès à large bande est économiquement réparties sur tout le continent, tout en améliorant la portée des services et de la stabilité. » L’ouverture commerciale du réseau optique est prévue pour le deuxième semestre 2012.

* Baharicom Development Company, Benin Telecoms, Cable Consortium of Liberia, Orange Camerou, Companhia Santomense de Telecomunicações, Côte d’Ivoire Telecom, Expresso Telecom Group, France Télécom, Gambia Telecommunications Company, International Mauritania Telecom, Office Congolais des Postes et Télécommunication, Orange Guinea, Orange Mali, Orange Niger, PT Comunicações, la République de Guinée Equatoriale, le Gabon, Sierra Leone Cable, Société des Télécommunications de Guinée et Sonatel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur