Archivage: Plasmon prévoit des disques optiques de 120 Go !

Réseaux

Les disques optiques conservent la cote dans les secteurs où l’archivage
d’images est particulièrement sensible, comme celui de la santé. Plasmon, allié
à Mitsubishi (Verbatim), qui sort ses disques optiques rigides UDO2 de 60 Go,
prévoit déjà de doubler…

60 Go aujourd’hui et 120 Go demain: à peine, une nouvelle génération de disque optique débute sa commercialisation, et déjà la suivante s’annonce avec un doublement de capacité.

Mais cette fois, Plasmon, firme britannique, créée à Cambridge (UK) en 1984, devra encore faire évoluer sa technologie: elle s’appuyera sur une technique toute récente que l’on retrouve sur certains des nouveaux HD-DVD: écriture au laser sur deux couches.

Ses disques et ses lecteurs sont fabriqués au Royaume-Unis et aux Etats-Unis mais également sous licence, au Japon par Mitsubishi/Verbatim.

Pour l’heure, les disques optiques rigides UDO2 de 60 Go, qui sont annoncés disponibles pour mi-avril, utilisent la technologie de stockage au laser bleu qui a fait ses preuves avec la génération UDO1 (Ultra density optical).

Ces disques sous boîtiers rigides sont réputés plus pérennes, plus résistants dans le temps que tout autre média disque ou bande magnétique: ils sont garantis pour 10 ans, et des tests ont montré que leur longévité, dans des conditions de conservation ad hoc, peut aller jusqu’à 50 ans (c’est écrit dans les spécifications…).

Pour l’équipement d’enregistrement, la firme propose des unités “Desktop” très compacte. En combinaison avec sa nouvelle appliance UDO Archive et les librairies, ou ‘jukebox’G-Series (dont la disponibilité est également annoncée pour mi-avril), il est possible de consolider jusqu’à 76 To (tera-octets, soit 76.000 Go).

A retenir que l’actuel doublement de capacité (de 30 à 60 Go) et cette résistance accrue au vieillissement ne réprésentent qu’un surcoût de 5 euros environ par disque optique (ou ‘media’).

Plasmon développent ses ventes auprès de secteurs clients comme les radiologues (RMN, par exemple), les médias audio-visuels, mais également les entreprises, où l’archivage légal de documents, rapidement “relisibles” et accessibles, devient critique.

Un 4è distributeur en France, 4 Capture, vient s’ajouter à AT20, Memodis et Opus Technologies. Ces deux derniers distribuent également la nouvelle gamme d’unités de stockage RAID, Raidtec, issue d’un rachat en 2004 (technologies de stockage NAS, DAS et SAN). Cette gamme a été récemment élargie avec la ligne FC 4G qui combine des disques SAS et SATA (FX 4000).

A noter qu’IBM propose l’offre Plasmon UDO et UDO2, à travers une licence OEM avec Verbatim (Mitsubishi), et General Electric Medical a également ces produits à son catalogue.

_ _ _

Combien il en coûte….

UDO2 (60 Go): le modèle ‘Worm’ (write only= en écriture seulement) coûte 56 euros par media ; le re-enregistrable (ou ‘re-inscriptible’) : 65 euros ; le ‘Compliance Worm’ : 60 euros

Pour comparaison, les tarifs de l’UDO1 (30 Go): Worm (le plus vendu) 50 euros par media – le re-enregistrable (ou ‘re-inscriptible’) : 58 euros /media ; le Compliance Worm : 54 euros (ces prix s’entendent par media sachant qu’ils sont vendus par lots de 5 disques).

– prix du lecteur/graveur UDO2, modèle desktop : 2.800 euros;

– ‘jukebox’ de 24 slots avec 1 lecteur UDO2 : 7.100 euros (modèle entrée de gamme, capacité de 1,44 To);

– ‘jukebox’ de 638 slots avec 12 lecteurs UDO2 : 118.000 euros (enterprise level) capacité de 38,28 To.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur