Barracuda acquiert PhishLine: stop les assauts par ingénierie sociale

CloudPolitique de sécuritéSécurité
barracuda-acquisition-phishline

Spécialiste américain de la sécurité IT, Barracuda renforce ses moyens de lutter contre les attaques ciblées via e-mail avec le rachat de PhishLine.

En rachetant PhishLine, Barracuda Networks renforce son expertise dans son domaine de prédilection : la sécurité IT. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

C’est la première opération de croissance externe annoncée après la bascule survenue en fin d’année dernière du fournisseur américain de solutions de sécurité réseau et de protection des données dans le cloud dans le giron du fonds d’investissement Thomas Bravo (pour 1,6 milliard de dollars).

On le sait. L’homme représente le maillon faible des politiques de sécurité des entreprises. Avec les techniques dite “d’ingénierie sociale”, les hackers exploitent l’absence de précaution ou de discernement des collaborateurs pour soutirer des mots de passe et des données sensibles. Utiliser une clé USB d’origine inconnue ou ouvrir la pièce jointe infecté d’un mail suffit à introduire une porte dérobée dans un système.

Pionnier de la sécurité informatique aux Etats-Unis (puisque les fondements de la société créée par Mark T. Chapman remontent à 1996), PhishLine (ce nom a été adoptée en 2011) édite une plate-forme de protection complète contre les menaces ciblées provenant des e-mails.

Proposée en mode SaaS, elle comprend la sécurité e-mail, la résilience des données et la continuité d’exploitation. Elle dispense aussi des programmes de sensibilisation à la sécurité en tenant du comportement de chaque employé.

Avec cette acquisition, Barracuda sera à même de proposer une solution renforcée contre les attaques ciblant les courriels en combinant la sécurité réseau et la protection par intelligence artificielle de sa solution aux dispositifs anti-hameçonnage et de formation des utilisateurs de PhishLine.

En termes de propriété intellectuelle, Barracuda s’empare aussi d’un bouquet de trois brevets et huit autres brevets en cours de dépôt portant sur des simulations d’attaques sophistiquées portant notamment sur l’e-mail et les messages texte mais aussi la voix, les supports amovibles et les terminaux mobiles.

Gartner a classé PhishLine parmi les « visionnaires » dans son dernier Magic Quadrant  dédié à cette famille d’acteurs. Le cabinet d’études salue la richesse fonctionnelle de la plateforme et le nombre de langues supportées (plus de 30 dont le français).

Barracuda, qui dispose d’un bureau de représentation dans l’Hexagone, revendique 150 000 déploiements de ses solutions dans le monde sous forme d’appliance, dans les environnements cloud et hybride.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur