Bouygues propose un milliard de plus pour SFR

MobilitéRéseaux

Bouygues propose désormais à Vivendi 11,3 milliards d’euros pour SFR. Dans l’espoir d’enterrer le dossier adverse. Mais Numericable devrait à son tour revoir son offre à la hausse dans la journée.

C’est la surenchère. Bouygues a officialisé, mercredi 12 mars, le relèvement de 1 milliards d’euros de son offre de rachat de SFR à Vivendi, dont 800 millions en numéraire. Vivendi profiterait ainsi, indirectement, de l’accord signé le 9 mars avec Iliad sur la vente du réseau mobile de Bouygues Telecom et de certaines de ses fréquences 2G/3G/4G à Free Mobile.

L’offre globale de Bouygues s’élève désormais à 11,3 milliards d’euros tandis que Vivendi conserverait 43% du nouvel ensemble. Bouygues possèderait de son côté 52% du futur opérateur contre 49% dans l’offre précédente.

Qui plus est, « l’introduction en Bourse du nouvel ensemble est envisagée dès la réalisation de la fusion, offrant une liquidité immédiate à Vivendi, précise le groupe de BTP dans son communiqué. Bouygues s’est engagé à faciliter la liquidité de la participation de Vivendi dans l’entité combinée. »

SFR valorisé 15,5 milliards

Cette nouvelle offre valorise ainsi SFR à 15,5 milliards d’euros avant synergies (14,5 milliards précédemment), et à près de 20 milliards après réalisation de ces synergies, selon Bouygues. Le nouvel opérateur s’inscrirait ainsi comme un nouvel acteur majeur du numérique, dépassant Orange en nombre d’abonnés mobiles en France (lire SFR + Bouygues : les 4 conséquences d’une probable révolution dans les télécoms) et disposerait des capacités d’investissement nécessaires notamment au déploiement de la fibre, si chère au gouvernement dans le cadre du plan décennal Haut débit pour tous. Il pourrait aussi peser plus largement sur le marché de l’entreprise face à l’ogre Orange Business Services.

Cette surenchère vise à tuer l’offre de l’adversaire de Bouygues, Numericable/Altice. Offre qui s’élève à 10,9 milliards d’euros et à  32% du capital du nouvel ensemble pour Vivendi. Cependant, Patrick Drahi n’a pas dit son dernier mot. Le dirigeant d’Altice (actionnaire majoritaire de Numericable) pourrait à son tour relever son offre dès ce soir, avance un confrère des Echos sur Twitter. La course à l’échalote est engagée.

crédit photo © Patrick Tourneboeuf


Lire également
Patrick Drahi (Numericable) : « Simplifier l’informatique de SFR »
SFR : Montebourg préfère Bouygues à Numericable


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur