Chrome 32 détecte les onglets ‘bavards’ ou indiscrets

Poste de travail

Des indicateurs d’activité font leur entrée sur les onglets de Chrome 32. Le butineur de Google offre également un module complet de contrôle parental.

Une fois n’est pas coutume, la dernière version majeure du navigateur web Google Chrome apporte une pleine musette de nouvelles fonctionnalités. Chrome 32 est accessible sous Windows, OS X et Linux.

Première nouveauté, l’apparition d’un indicateur permettant de repérer les onglets qui sont en train de lire un fichier audio ou vidéo. Pratique pour déterminer quel onglet est en train de vous casser les oreilles (ou d’accaparer les ressources de votre processeur).

Un autre indicateur permet de savoir en un coup d’œil quels onglets accèdent à votre webcam. Un élément qui deviendra de plus en plus utile lorsque les applications web exploitant le WebRTC se multiplieront. Enfin, un dernier indicateur signale quel onglet est diffusé sur un téléviseur via la technologie Chromecast.

L’interface utilisateur de l’application en mode Modern UI (la nouvelle interface utilisateur de Windows 8) a également été revue. Un lanceur d’applications web y a ainsi été intégré.

Une sécurité boostée

Mais c’est bien dans le secteur de la sécurité que Chrome 32 apporte le plus de nouveautés. La détection des malwares a été révisée. Le navigateur sera ainsi en mesure de bloquer la plupart des téléchargements de logiciels malicieux.

Autre avancée, la possibilité de créer des comptes utilisateurs ‘supervisés’. Une fois un tel compte mis en place, vous pourrez accéder à un tableau de bord permettant de surveiller sur quels sites surfe l’utilisateur ciblé. Pratique pour garder un œil sur les pratiques de vos enfants (ou de votre personnel, en entreprise).

En plus des fonctions de surveillance, il sera possible de bloquer l’accès à certains sites, voire de ne permettre la visite que de sites approuvés au préalable. Bref, un contrôle parental directement intégré au sein de l’application.

Des corrections de failles de sécurité

Chrome 32 apporte également son lot de correctifs de sécurité. 11 failles sont éliminées, dont aucune n’est classée critique. Comprenez par là que le bac à sable de l’application n’est franchi par aucune d’entre-elles.

Google a versé 8 000 dollars aux personnes l’ayant aidé à découvrir ces vulnérabilités. La firme a également apporté divers changements qui permettent d’améliorer la stabilité et les performances de son butineur.

Enfin, le greffon Flash, qui est intégré directement dans Chrome, passe en version 12.0.0.41. Une mouture du plug-in d’Adobe qui apporte un meilleur support de la 3D accélérée et la correction de deux failles critiques. Avec Flash 12, Adobe initie un nouveau mode de développement, plus rapide. Attendez-vous ainsi à voir Flash 13 sortir d’ici 3 mois.

Encore des soucis à régler

À mesure que le navigateur web de Google se complexifie, de nouveaux problèmes apparaissent. Ainsi, des soucis de rafraîchissement écran peuvent survenir lors de l’utilisation de l’application. Le support de Modern UI n’est également pas encore parfait.

De plus, Chrome entre en conflit avec les outils de Norton. Plus amusant, lorsque la stéréoscopie est activée sur une carte Nvidia, la fenêtre du butineur devient rose !


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un champion du navigateur web Chrome ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur