Cisco et EMC (VMware) poussent le 'cloud' privé et co-fondent Acadia

Réseaux

Cisco et EMC (propriétaire de VMware) font  “vblock”… avec une alliance autour des infras de ‘clouds’ privés; et ils créent Acadia, une joint-venture dédiée à la formation/certification

Pas une surprise: c’était dans l’air… Les offres autour du nouveau concept de “nuages” informatiques commencent à se concrétiser. Le rapprochement stratégique opéré il y a plusieurs mois déjà entre Cisco et VMware (filiale d’EMC) autour de l’architecture UCS (Unified Computing System) introduite par Cisco sur la base d’une virtualisation de serveurs lames sous OS VMware, ce rapprochement ne pouvait, logiquement, que préfigurer un autre axe de coopération, avec EMC cette fois.

Il y a quelques semaines, nous évoquions déjà cette hypothèse d’ une société commune proposant des services IT (cf. article).

Ce 3 novembre, c’est le sens de l’accord de partenariat annoncé, en grande pompe, par les dg respectifs des deux géants -John Chambers (Cisco) et Joe Tucci (EMC).

Cette coopération stratégique a pour objet la finalisation d’une offre de produits et de services destinés à créer des ‘clouds’ privés.

Ce rapprochement se concrétise de deux façons:

-d’une part, une alliance (ou ‘coalition‘) pour l’environnement ‘Virtual computing‘ – ou VCE, avec une offre de produits/services baptisée Vblock

-d’autre part, la création d’une société commune, baptisée Acadia [pourquoi avoir emprunté un nom renvoyant à un épisode héroico-tragique de l’histoire du Canada francophone face aux anglophones?…]; cette JV a pour objectif d’offrir des services de formation et de certification à l’intention des partenaires et des clients prêts à se lancer dans des architectures sur “nuages informatiques” privés ou publics.

L’offre Vblock, des grands comptes aux PME

Les produit qui doivent être développés par les 3 nouveaux partenaires sont baptisés ‘Vblock infrastructure packages‘; il s’agit d’ensemble pré-intégrés associant la virtualisation, le réseau, le process informatique (serveurs virtualisés), le stockage de données, la sécurité et des outils de supervision, provenant des trois marques.

Cette offre Vblock sera “manageable” par l’outil de gestion/supervision Ionix, récemment créé par EMC (Ionix unified infrastructure manager) et sera sécurisé par des produits de RSA (racheté récemment par EMC).

Trois catégories

– en entrée de gamme, l’offre Vblock 0 supportera de 300 à 800 ‘machines virtuelles’, donc destinée aux PME et aux petits datacenters ou pour supporter des développements et des tests.

Vblock 1, en milieu de gamme, supportera de 800 à 3000 machines virtuelles; cette offre inclut l’architecture de serveurs virtuels UCS de Cisco (sous VMware), ses commutateurs Nexus 100Ov et MDS, d’une part, et, d’autre part, d’EMC, des unités de stockage Clariion et la plate-forme vSphere de VMware.

– en haut de cette gamme, Vblock 2 supportera de 3.000 à 6.000 marchines virtuelles, donc à destination des grands comptes. L’offre intégrera, là aussi, l’environnement serveurs UCS de Cisco, les commutateurs Nexus 1000v et MDS, ainsi que les unités de stockage Symmetrics V-Max d’EMC et vSphere de VMware.

Cette offre sera disponible début 2010.

D’autres ensembles Vblock seront élaborés dans les prochains mois, pour des applications verticales ou pour des activités de services particulières.

En appui de cette coopération, Cisco, EMC et VMware déclarent avoir rallié des partenaires intégrateurs tels que Accenture, Capgemini, CSC, Lockheed Martin, ainsi que les indiens Tata Consulting Services et Wipro. Mais également des partenaires fournisseurs de services tels qu’OBS (Orange), SunGuard, Terremark; ou encore des partenaires “channel” ou opérateurs, tels que Bell Canada, CW, Presidio, World Wide Technology, Dimension Data, Verizon Services…

D’aucuns s’interrogent déjà sur l’impact de cette alliance, constituant de facto,un clan ou ‘coalition’ risquant d’ être perçue comme anti-Microsoft, anti-HP, anti-IBM…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur