Cisco: Gary Moore, nommé COO au côté de John Chambers

Réseaux

Le ‘top management’ autour de John Chambers à la tête de Cisco demeure particulièrement stable. Gary Moore est nommé COO, mais ne fait pas figure de Dauphin

L’annonce de la nomination de Gary Moore, ce 23 février, comme numéro 2 de Cisco au côté de John Chambers, n’a pas fait les gros titres. Il est vrai qu’on est loin de la révolution de palais.
Gary Moore vient seconder le p-dg avec une mission particulière dans l’activité des services, qui pèse 8 milliards chez Cisco et qui constitue un filon stratégique pour maintenir la croissance.

Pour cela il reçoit le titre de COO, chief operation officer,  un titre de direction exécutive qui est devenu rare dans les états-majors des grandes firmes américaines. Ce serait l’équivalent d’un dga.
Dans la plupart des groupes, la nouvelle gouvernance préfère la distinction entre ‘chairman‘ (président du conseil d’administration) et ‘CEO’ (chief executive officer, directeur général). Et à ce dernier rapportent directement des directeurs de divisions (par activité), avec le titre de ‘vice presidents‘.

John Chambers, 62 ans, conserve la confiance du ‘board’, nul doute là dessus pour le moment. Cet ancien d’IBM et de Wang, est entré chez Cisco il y a 20 ans comme ‘senior vice president, Worldwide Sales and Operations’. En 1995, il est devenu CEO, alors que Cisco venait tout juste de franchir le cap du milliard de dollars. En 2006, il a été nommé ‘chairman’, tandis que Cisco, après une forte croissance et de multiples acquisitions, atteignait alors les 30 milliards.

Gary Moore, à 61 ans, n’est pas perçu comme son successeur potentiel. Officiellement, avec son expérience de 10 ans dans des postes de responsabilité chez Cisco, il vient épauler John Chambers, comme numéro 2, en devenant COO, ‘executive vice president of the services‘. Il est vrai qu’avant d’entrer chez Cisco, il a été 26 ans chez EDS, champion des services d’infogérance (acquis par Hewlett Packard il y a 2 ans).

Selon plusieurs commentaires dans la presse américaine, Cisco doit actuellement faire face à une pression accrue de la concurrence, s’agissant notamment des prix. Ainsi, le Wall Street Journal relevait ce 23 février qu’une opération de conquête de clients ‘Cisco’ par HP – qui outre sa ligne de solutions réseaux ProCurve a acquis 3Com – aurait, au moins partiellement, porté ses fruits (cf. article: ‘HP fait des propositions, Cisco réplique‘). Selon des clients cités, les prix seraient divisés par 3 voire par 4, sur certaines familles de produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur