Cisco-Tandberg: emballez, c'est pesé!

Réseaux

Les autorités de la concurrence ont validé l’acquisition de Tandberg par Cisco. Ce dernier doit cependant céder son protocole TIP de vidéo-conférence.

Cisco Systems a reçu le feu vert des autorités américaines et européennes pour l’acquisition de Tandberg. Fin 2009, l’équipementier réseau lançait son OPA sur le fournisseur de solution de visio-conférence norvégien. Il emportait le morceau (plus de 91 % du capital) au terme d’une lutte boursière de quatre semaines pour quelques 3,4 milliards de dollars (le montant final n’ayant pas été dévoilé).

Encore fallait-il recevoir l’aval des autorités compétentes. C’est donc fait. Hier, lundi 29 mars, le Department of Justice a indiqué par voie de communiqué qu’il « ne s’opposera pas à l’acquisition de Tandberg ASA par Cisco Systems ». Le ministère de la Justice en conclut notamment que « l’opération n’est pas susceptible d’être anticoncurrentielle en raison de la nature changeante du marché de la visioconférence et des engagements que Cisco a apportée à la Commission européenne pour faciliter l’interopérabilité ».

Autorisation accordée également du côté européen mais sous condition. Que le protocole TIP développé par Cisco pour ses solutions de vidéo conférence soit cédé « afin d’assurer l’interopérabilité des produits de l’entité fusionnée avec celles de ses concurrents », précise la Commission européenne dans son communiqué. « Le paquet des mesures correctives proposées par Cisco est apte à préserver la concurrence dans le marché des communications vidéo où l’entité fusionnée aura une forte présence », déclare Joaquín Almunia, vice-président de la commission de la concurrence. Il rappelle également que la décision s’est prise en étroite collaboration avec les autorités américaines.

Les craintes de Bruxelles portaient notamment sur le marché des conférences vidéo haut de gamme, à savoir la téléprésence (avec salle dédiée aux réunions vidéo). Marchés sur lesquels l’entité Cisco-Tandberg disposera d’une confortable position. Des craintes levées par la mise à disposition du protocole propriétaire TIP que les concurrents auront tout loisir d’adopter pour assurer l’interopérabilité avec les solutions de Cisco et, donc, garantissant (en théorie) la libre concurrence du marché. De fait, TIP pourrait bien devenir un protocole standard de vidéo communication.

Face à une demande de solutions et services estimée à 8,6 milliards de dollars en 2013, le marché de la vidéo-conférence est en pleine restructuration. En début d’année, Polycom et Juniper annonçaient leur alliance. Et maintenant, à qui le tour?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur