ConstraintJS, une librairie JavaScript pour les applications web interactives

Logiciels

Des chercheurs d’Adobe et de l’Institut Carnegie Million ont élaboré ConstraintJS, une nouvelle bibliothèque Open Source JavaScript pour créer plus facilement des applications.

Le langage JavaScript a été lancé il y a plus de 20 ans et continue à connaître un grand succès. Il arrive en 9ème position des langages de programmation dans le classement réalisé par Tiobe. Mais, des travaux sont toujours en cours pour améliorer, voir même dépasser ce vénérable langage. Certains grands noms de l’IT comme Microsoft avec l’initiative TypeScript ou même Google avec Dart essayent d’enrichir ou de trouver une alternative à JavaScript.

Très récemment, des chercheurs d’Adobe et ceux du laboratoire Human-Computer Interaction de l’Institut Carnegie Mellon (ICM) ont élaboré une nouvelle bibliothèque Open Source JavaScript qui se nomme ConstraintJS. Selon eux, cette bibliothéque doit faciliter la création des applications web interactives. Les travaux ont duré deux ans et ont été financés par Adobe et la National Science Foundation.

Placer des contraintes pour automatiser les tâches

Sur une page dédiée à cette découverte, l’Institut Carnegie Mellon explique que ConstraintJS se focalise « sur les relations entre les éléments sur les sites web interactifs. Les contraintes peuvent effectuer des tâches comme l’ajustement automatique des pages avec des éléments interactifs (bouton, puce, etc) ou l’affichage dynamique des données provenant d’autres sites ».

Les artisans de ConstraintJS ont pensé aux développeurs en leur proposant du code pré-établi avec une syntaxe et une courbe d’apprentissage similaire au HTML. Le professeur Brad A.Myers, de l’ICM souligne dans un communiqué que « pour faire plus facilement des applications web interactives, s’attaquer au langage de programmation est un problème de longue date et fondamental. Aujourd’hui, pour réaliser cela, il est nécessaire d’avoir au moins trois connaissances, HTML, JavaScript et CSS ». ConstraintJS répond donc à une forte demande de simplification et de réutilisation de certains widgets. Il reste maintenant à connaître l’accueil que cette librairie aura auprès des développeurs.

A lire aussi :

Animations JavaScript et gestion des données : Chrome 36, futur star des webmasters ?

Microsoft s’apprête à livrer la 1.0 de TypeScript, son super JavaScript


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur