Coronavirus Covid-19 : la liste des salons IT annulés

Événements

Le salon Big Data Paris, prévu les 11 et 12 mars, est reporté à mai prochain. D’autres salons français sont concernés. Silicon fait le point sur les principales annulations et/ou reports d’évènements et de salons IT depuis le déclenchement de l’épidémie de coronavirus Covid-19.

Mise à jour du 9 mars à 16 h 20

La liste des salons français annulés ou reportés continue de s’allonger.

Juniper Networks a annoncé reporter à une date ultérieure (non communiquée) son Juniper Summit France, initialement prévu le 10 mars à Paris.

Proactis reprogramme au 9 juin son événement ReThink ’20, qui devait se tenir le 19 mars, également à Paris.

L’Orange Business Summit, prévu le 1er avril, est reporté au 22 septembre, toujours au Carrousel du Louvre.

Trois salons qui devaient se dérouler les 18 et 19 mars à Paris Expo (porte de Versailles) sont reportés aux 23 et 24 septembre : IoT World + MtoM Embedded, Cloud Datacenter et RF & Microwave. Les inscriptions restent ouvertes pour les nouvelles dates.

Amazon Web Services a annulé l’AWS Summit, prévu le 17 mars au Palais des congrès de Paris. Un événement en ligne est prévu « dans les semaines à venir ».

Reed Expositions France a annoncé que l’édition 2020 d’IT Partners était reportée « à une date ultérieure qui sera communiquée dans les prochains jours ». Le salon devait se tenir les 11 et 12 mars à Disneyland Paris.

Le Paris Blockchain Week Summit, prévu pour le 31 mars et le 1er avril, est également décalé. Le nouveau rendez-vous est fixé aux 9 et 10 décembre.

La 7e édition du salon Big Data Paris est reportée aux 27 et 28 mai prochains. Elle était programmée les 11 et 12 mars au Palais des Congrès de Paris.

La société Infopromotions a pris la même décision pour quatre salon qu’elle devait organiser du 17 au 19 mars : Solutions RH, E-Learning Expo, Documation et Digital Workplace. Tous les quatre sont reportés aux 26, 27 et 28 mai 2020, toujours à Paris Expo, porte de Versailles, pavillon 4. Les inscriptions visiteurs restent ouvertes sur le web pour les nouvelles dates.

SITL (salon de la logistique, qui comporte une dimension IT) devait se tenir du 17 au 20 mars. Il est décalé à la période du 16 au 19 juin, toujours au Parc des expositions de Villepinte.

Dégâts sans frontières

Les annulations et les reports se multiplient aussi hors de France.

L’IBM Think se tiendra bien du 5 au 7 mai, mais intégralement en ligne.

Kaspersky a décalé à l’automne son Security Analyst Summit, qui devait se dérouler du 6 au 9 avril à Barcelone.

Même décision pour Oracle avec la Modern Business Experience, prévue du 23 au 26 mars à Chicago. Elle se tiendra finalement du 21 au 24 septembre, parallèlement à l’OpenWorld (Las Vegas).

Chez Google, la conférence Cloud Next se tiendra bien du 6 au 8 avril, mais prendra la forme d’un « événement numérique », sous la bannière « Digital Connect ».
La Google I/O (12-14 mai) est également annulée, sans davantage de détails pour l’heure.

L’Adobe Summit (29 mars-2 avril à Las Vegas) sera aussi organisé en ligne.

Microsoft suit la même stratégie pour son Most Valuable Professional Summit, qui devait se tenir du 16 au 19 mars à Redmond.

Facebook a pris la même option pour sa conférence F8, qui devait se tenir à San José (Californie) les 5 et 6 mai. « Nous prévoyons de remplacer l’événement F8 par des événements hébergés localement, des vidéos et du contenu diffusé en direct », a précisé la société.
Le réseau social a en outre annulé son Global Marketing Summit, fixé à l’origine pour la période du 9 au 12 mars.

Pas d’annulation, en l’état, pour la Game Developers Conference (16-20 mars à San Francisco), mais un report à l’été 2020.
Plusieurs entreprises avaient d’ores et déjà annoncé leur retrait. Parmi elles, Epic Games, Microsoft et Unity.

Certains événements se sont bien tenus, comme la conférence RSA, du 24 au 28 février à San Francisco. Mais de grands noms en ont été absents. Parmi eux, IBM, AT&T et Verizon, qui ont tour à tour annoncé leur retrait.

Le 25 février, la Ville de San Francisco a décrété un état d’urgence. Tout en affirmant que visiteurs et résidents avaient peu de chances d’être infectés.

Les organisateurs de la RSA ont renforcé les mesures d’hygiène, entre autres en multipliant les lingettes désinfectantes mises à disposition.

La presse sur place a constaté que les visiteurs attendus avaient répondu présents. Au premier jour, un message leur avait été envoyé via l’application officielle de l’événement, pour les encourager à éviter les poignées de main.
Toutes les sessions ont eu lieu debout. Et on a vu apparaître, au fil des heures, des panneaux d’information.

En Asie aussi

La DEF CON China, qui devait se tenir du 17 au 19 avril à Shanghai, n’a pas connu le même sort que la RSA. Son annulation a été annoncée le 27 janvier.

Pas d’annulation, mais un report pour EmTech Asia. L’événement, organisé à Singapour, ne se tiendra pas du 25 au 26 février, mais du 4 au 5 août.

Autre report : celui de la Black Hat Asia. Les dates initiales (31 mars au 3 avril) sont décalées du 29 septembre au 22 octobre.

Photo d’illustration via Visualhunt.com

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT