Cyberdéfense : Thales s’offre Psibernetix et ses IA

CyberguerreLogicielsProjetsSécurité

Le groupe européen Thales a racheté Psibernetix, entreprise américaine connue pour avoir développé l’intelligence artificielle ALPHA.

Le groupe industriel français Thales a confirmé ce jeudi 6 juin le rachat de Psibernetix.

Fondée par Nick Ernest, l’entreprise est basée à Liberty Township (Ohio). Elle est connue pour avoir développé, avec le soutien financier de l’armée américaine, l’intelligence artificielle ALPHA. Celle-ci a été conçue à l’origine pour entraîner les pilotes de chasse en simulateur. Par la suite, les développements ont été orientés vers le contrôle des vols de véhicules aériens de combat sans pilote (Unmanned Combat Aerial Vehicles – UCAV).

Psibernetix a également développé LITHIA (LITHium Intelligent Agent), une IA destinée au génie biomédical. D’autres projets sont soutenus « pour répondre aux besoins de systèmes intelligents dans les secteurs public et privé », indique Psibernetix sur son site.

Secteur aéronautique et spatial

Le montant de la transaction n’a pas été communiqué par Thales.

En revanche, le groupe détenu à 25,7% par l’Etat français et à 24,7% par Dassault Aviation (au 31 décembre 2018), a précisé ses ambitions.

Thales veut proposer des technologies d’intelligence artificielle « fiables et différenciantes » à ses clients de différents secteurs sensibles.

Il s’agit pour Thales de proposer une IA qui puisse être « certifiée et expliquée », a déclaré Gil Michielin, vice-président des activités avioniques du groupe. L’ambition étant d’accompagner la prise de décision critique de marchés axés sur la sécurité.

La défense et le secteur aéronautique et spatial sont les premiers visés.

Thales veut ainsi créer des technologies d’IA « qui permettront aux clients de prendre de meilleures décisions, plus informées et plus rapidement », a ajouté l’ingénieur.

Les capacités d’IA acquises s’appuient sur un processus algorithmique (Genetic Fuzzy Tree) inventé par Psibernetix. Le but est de les intégrer à de multiples capteurs et périphériques utilisés dans des environnements complexes. La résilience « au bruit, aux incertitudes environnementales et aux aléas divers », est particulièrement recherchée par Thales.

Lire aussi :