Dell s’offre Quest et rejoint le Big Four

Régulations

Avec l’acquisition de Quest Software, contre 2,4 milliards de dollars, Dell fait son entrée au Big Four, les 4 principaux acteurs globaux de la gestion des infrastructures IT.

Avec l’acquisition de Quest Software pour 2,4 milliards de dollars, Dell vient de marquer un gros coup : il renforce le portefeuille de sa division logiciels avec des solutions de gestion des infrastructures serveurs, stockage, réseaux et poste de travail de premier plan. Et il diversifie significativement son offre logicielle pour trouver un nouveau souffle et continuer d’affronter le lent déclin du marché des PC. Accessoirement il s’offre l’un des Big Four, les quatre géants de l’administration globale des infrastructures IT, et rejoint IBM, HP et CA.

Un portefeuille pour renforcer un portefeuille…

C’est un sacré ensemble de briques logicielles que Dell s’offre avec Quest Software ! En effet, cet éditeur de réputation mondiale propose des solutions de gestion et de pilotage de l’informatique et des IT reconnues et appréciées, pour la gestion des bases de données, la sécurité et la sauvegarde, la gestion de la performance, des environnements de travail, la gestion des accès et des identités, ainsi que la gestion des environnements Windows Server, Exchange et SharePoint. Autant de briques qui manquaient et/ou qui viennent compléter voire renforcer le portefeuille applicatif de Dell, construit à force d’acquisitions.

Mieux encore, Quest devrait renforcer rapidement les fondations de l’offre logicielle de Dell et devenir pour le groupe un vecteur de marge, cette dernière s’appauvrissant avec l’industrialisation du PC, le texan ayant depuis longtemps cédé sa place de numéro 1 à HP et plus récemment de numéro 2 à Acer. Au cours de son dernier trimestre fiscal, Dell a accusé un repli de 4% de son chiffre d’affaires et de 33% de ses bénéfices. Dans le même temps, la division Enterprise Solutions and Services Group a progressé de 2%, représentant désormais 31% de ses revenus et la moitié de sa marge brute…

Rivaliser avec ses concurrents mais conserver les valeurs

L’agressivité de Dell à renforcer son portefeuille à coup de dollars permet au constructeur de se constituer une offre capable de rivaliser avec ses principaux concurrents, IBM et HP en particulier. Ainsi en est-il des récentes acquisitions de Compellent dans le stockage de données, Force10 Networks dans les réseaux, AppAssure, Clerity Solutions et Make Technologies dans le logiciel, ou encore Kaze dans la maintenance.

Reste une mission délicate pour le constructeur : intégrer Quest mais sans générer trop de casse chez l’éditeur. D’abord sur beaucoup fonctionnalités Dell dispose déjà de solutions, même dispersées. Si les chevauchements sont inévitables, des synergies sont également envisageables. De même, en tant qu’entreprise indépendante, Quest a convaincu plus de 100 000 organisations à devenir clientes de ses solutions. Là aussi il s’agit de consolider un chiffre d’affaires, 857 millions de dollars au cours du dernier exercice, et non de l’éclater et de risquer d’en perdre une partie. Quest Software devra continuer de disposer d’une grande latitude pour maintenir sa clientèle et continuer de faire évoluer son portefeuille applicatif. La mission n’est pas impossible, de multiples exemples d’intégration réussie existent, à l’image de VMware acquis par EMC…

Crédit photo © estima – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur