Dropbox joue l’ouverture pour capter les flux de travail

Cloud
dropbox-extensions-2019

Dropbox étend son programme Extensions, dans le cadre duquel il développe des connecteurs « prêts à l’emploi » pour des applications tierces.

Dropbox s’ouvre un peu plus aux applications tierces.

L’une des initiatives du groupe américain en la matière se fait sous la marque « Extensions ».
Elle consiste à développer des connecteurs « prêts à l’emploi » fonctionnant sur l’interface web et l’application de bureau.

Les premiers sont disponibles depuis près d’un an (27 novembre 2018). Ils donnent accès, sans quitter Dropbox, à des fonctions de :

  • signature électronique (Adobe, DocuSign, HelloSign) ;
  • édition de PDF (airSlate, Nitro, SmallPDF) ;
  • édition d’images (Autodesk, Pixlr) ;
  • annotation de vidéos (Vimeo) ;
  • envoi de fax (HelloFax).

La liste vient de s’allonger avec de quoi :

  • joindre des fichiers à des messages (Line, Outlook, Teams, WhatsApp, Workplace by Facebook) ;
  • éditer et publier des vidéos (Clipchamp, WeVideo) ;
  • concevoir des visuels (Canva) ;
  • envoyer des justificatifs de dépenses (FreshBooks) ;
  • gérer des workflows (DocSend).

Ces connecteurs apparaissent ou non, en fonction des formats de fichiers, dans le menu « Ouvrir avec ».
Ils permettent aussi d’exploiter Dropbox dans l’interface de certains outils tiers. Par exemple pour enregistrer une pièce jointe depuis Gmail.

L’ensemble des utilisateurs de Dropbox peuvent y accéder… avec des limites en fonction des offres qu’ils utilisent. Illustration avec Adobe Sign et airSlate. Sans abonnement, le premier inclut 5 transactions tous les 30 jours. Le second autorise 10 workflows de modification de PDF (avec 1 mois gratuit par la suite).

Logo © Dropbox

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT