EMC World 2008: adieu la bande magnétique, vive le 'green IT'…

Réseaux

Comment se mettre (avec modération) à la portée des PME, comment défendre l’environnement et réduire les coûts?

Las Vegas.- Peu de produits stockage ont été annoncés à l’occasion de cette édition d’EMC World ces 20-21 mai au coeur du Nevada. Il est vrai que le premier trimestre a été fourni, d’autant que VMWare et RSA ont profité chacun de leur conférence annuelle pour lancer ou détailler leurs nouveautés (cf les précédents articles) dont les reportages en direct de Cannes et à San Francisco).

Deux tendances majeures sur ces annonces : la généralisation de la déduplication des données, et la stratégie de remplacement de la bande. Avec la déduplication, l’entreprise stocke deux fois plus de volume que le même équipement, et choisit d’activer ou non ce mode. Autre avantage en environnement répliqué, le volume de données transféré (et donc la bande passante) profite de cette compression.

Focus sur les ”environnements de taille moyenne”

Comme nous l’annonçait son dirigeant Joe Tucci, EMC souhaite élargir sa clientèle en proposant des offres pour le mid-market.

Outre la déduplication, les nouvelles librairies de sauvegarde sur disque DL3D 1500 et 3000 offrent respectivement une capacité de stockage jusqu’à 36 et 148 To. Le terme d’“ environnements LAN de taille moyenne” semble ici légèrement sous-employé… Ces équipements munis de disques SATA de 1 To en RAID 6, propose en option des ports fibre channel pour relier un SAN. Ces librairies seront disponibles fin mai.

Souhaitant favoriser le passage de la bande vers les disques, EMC propose NetWorker Fast Start, une solution de sauvegarde à prix étudié pour les (grosses) PME/PMI. La déduplication et la protection continue des données (CDP) sont ici proposées en option, favorisant un investissement progressif. L’offre inclut une licence NetWorker Server sous Linux ou Windows, 20 utilisateurs, le support pour cinq modules applicatifs en sauvegarde à chaud, 10 To de sauvegarde sur disque ou de sauvegarde sur une librairie de disques EMC DL, 40 slots Autochanger, et 40 heures de formation vidéo. Sur un volume maximal de 10 To, cette solution se rapproche en effet du haut du mid-market et est déjà disponible.

Haro sur la bande, et vive le green computing

Selon EMC, ses nouvelles versions d’Avamar Data Store Gen 2 (société rachetée en 2007) permettraient de concentrer et d‘organiser les sauvegardes, en réduisant “les coûts d’alimentation et de régulation thermique par téraoctet de 43% par rapport à la première génération de la solution”. Cette nouvelle mouture intégrée incluant le logiciel de sauvegarde dé-dupliquée Avamar 4.0, est préconfigurée et certifiée par EMC, aussi bien en version mononœud que multinœuds. Avamar Data Store Gen 2 peut stocker jusqu’à 250 sauvegardes journalières complètes de 32 téraoctets ! Réduisant le nombre de systèmes et l’espace nécessaire dans le datacenter, la déduplication réduirait de 25 % leur coût total de possession par rapport à la précédente génération d’Avamar, et jusqu’à 75% par rapport à un système sur bande. De nouvelles versions disponibles fin mai.

Destinées aux grands SAN à hautes performances, les librairies EMC DL 4.000 s’enrichissent les aussi d’une option de déduplication à base de règles permettant d’assurer les niveaux de service et de performance désirés, en réduisant la capacité nécessaire de stockage, et donc les coûts. EMC souligne que “cela permet aux clients d’éliminer plus facilement les bandes au profit de la sauvegarde sur disque”. Au cas où cela aurait échappé à quelqu’un…

Autre mesure de réduction de consommation énergétique : EMC offre l’option spin-down aux produits DL 4000. Soit 19 % d’économie selon le constructeur/éditeur, grâce à cette fonction mettant en sommeil les disques inactifs. Par ailleurs, les matériels DL 400 actuels et futurs peuvent recevoir des disques SATA à 5400 RPM de 1 To, consommant 32 % de moins que les disques à 7200 RPM.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur